AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Better late than never (Karel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Better late than never (Karel)   Lun 26 Juin - 0:05

Luna est en train de relire son journal quand une ancienne entrée l'intéresse. Cette dernière mentionne un jeune homme à la crinière de feu, figure qui lui est familière mais pourtant inconnue. Son prénom lui revient alors en tête, Karel. Depuis son arrivée à l’hôpital elle est déjà passée devant sa chambre mais ne la pourtant jamais franchie. Elle referme son carnet et quitte son lit pour se mettre à apparenter les couloirs. 225...224...223...222 ! Il est là, dans sa chambre. Elle remet machinalement ses cheveux en place et frappe doucement à la porte pour avoir son attention et aussi pour prévenir de son arrivée.

- Salut. Je peux entrer ?

Un joli sourire habille ses lèvres. Elle attend la réponse de son interlocuteur et parcourt les quelques pas qui la sépare de lui.

- Je ne sais pas si tu te souviens de moi, je te voyais souvent à l’hôpital lorsque je n'étais pas encore une interne. J'ignore pourquoi je n'ai jamais pris le temps de t'aborder, mais aujourd'hui je décide de le faire. Je m'appelle Luna.

Elle tend poliment sa main vers Karel tout en lui souriant doucement.

- Enchantée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naela
avatar

mots : 57

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Lun 26 Juin - 17:25



Découvrons nous. Osons.
Deux jours, trois mois, un an, tu ne sais plus depuis combien de temps ce visage te semble familier. Il y a ces personnes que l’on croise chaque jour, celles qu’on ne connaît que de par leur image, celle dont on imagine le prénom, le caractère. Bizarrement, on s’attache à cette image, on idéalise ou dévalorise ces personnes, on se surprend à aimer les regarder, on en prend l’habitude, quand elle n'est pas là, on le voit, mais on finit par s’y habituer. Bizarrement, on s’attache à cette image, on idéalise ou dévalorise ces personnes, on se surprend à aimer les regarder, on en prend l’habitude, quand elle n'est pas là, on le voit, mais on finit par s’y habituer. Parfois, on repense à cette inconnue, comme un doux rêve, un quelque chose d’inventer.

En parlant de rêve, te voilà réveillé d’un de tes rêves par l’une de ces personnes que tu t’imagines plus que tu ne connais. Tu t’assois doucement, faisant semblant de ne pas te réveiller à peine. De toute façon, tu as toujours ce visage fatigué ces derniers temps. Le visage de la jeune fille te rappel justement quelque chose, tu hoches la tête quand elle demande à rentrer, puis tu lui offres un sourire sous ton masque d’air, ton masque de vie.

Tes yeux expriment ton sourire qui se cache derrière ton appareil de triche, tu l’écoutes parler, elle se souvient donc de toi, tu es l’un de ces visages familiers à elle aussi. Cela ne te laisse pas indifférent, tu aimes savoir que tu n’es pas oubliable, que ton visage marque, que ton absence ne passera pas trop inaperçus. Ou du moins, elle surprendre « Pourquoi n’es-tu pas la aujourd’hui ? »


« Mais aujourd'hui, je décide de le faire. » Une phrase synonyme de courage, une phrase qui attire ton attention, pourquoi aujourd’hui plus qu'hier ? Pourquoi pas demain ? La vie est un tournant de surprise et d’événement irrationnel. Cependant, une partie de toi se réjouit qu’elle est OSER. Qu’elle est franchie le cap du « je ne peux pas, je n’ose pas ». Tu ne trouves qu’une chose à lui dire, alors tu enlèves ton masque et murmures un :

- Merci, Luna.

Luna, elle porte si bien ce prénom, rien n’aurait pu lui aller mieux. Tu apprécies l’image et le nom, ils collent l’un et l’autre ensemble à la perfection.

- Tu portes bien ton prénom, il est céleste. Moi s’est Karel.

Tu rapportes le masque devant ton nez, tu souhaites lui montrer que le fait qu’elle soit ici te fait plaisir, qu’il te touche, te secoue de l’intérieur et ne te laisse pas indifférent. Que tu l’as remarqués aussi et qu’elle à bien fait d’OSER.

AVENGEDINCHAINS



____
Code:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Lun 26 Juin - 22:42

La remarque de Karel sur son prénom ravit son visage pâle. Elle retire ses pantoufles et prend place sur le lit comme un proche le ferait, comme pour ajouter plus d'intimité à leur échange.

- Tes cheveux sont magnifiques.

Elle les caresse du regard, comme hypnotisée par leur couleur. Puis son regard revient sur le masque qui le tient en vie.

- Tu dois toujours le garder ?

Sa question est innocente, ingénue. Luna cherche juste à comprendre, à savoir. Et elle se demande, pourrait-elle vivre ainsi, attachée à des machines ? Puis la dure réalité lui revient en face, son état va s'aggraver, lentement, jusqu'à ce que mort s'en suive, mais pourtant elle n'a pas peur, non. Elle a accepté cela depuis longtemps. Mais pour le moment tout ça n'est qu'une pensée, la mort elle ne la côtoie que dans sa tête, aux travers de rêves, et parfois à l’hôpital, quand quelqu'un se fait emporter par la maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naela
avatar

mots : 57

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Ven 30 Juin - 16:06



Découvrons nous. Osons.

Elle sourit, son visage s’illumine d’avantage, malgré son teint pâle quand elle sourit la lune est traversé de rayon de soleil et que c’est beau. Finalement, Luna se rapproche de toi, elle s’assoit comme le ferais n’importe lequel de tes proches sur ton lit. Cela te rappelle la maternelle, quand les enfants osent se parler, se prendre la main, tout ça sans se connaître. Elle est comme une enfant, Luna est une enfant comme ceux de la maternelle. Elle complimente tes cheveux, si les tiens, sa couleur soleil, les siennes une fois de plus vont bien avec son nom. Tu retires doucement ton masque, il t’est dur de respirer longtemps sans ce masque.

- Merci, les tiens le sont aussi.

Tu reposes ton masque sur ton visage et justement, elle te pose une question, « Tu dois toujours le garder ? » La réponse est complexe, non tu ne DOIS pas le garder, tu PEUX le gardait si, tu souhaites vivre. Seulement, tu comprends le réel sens de sa question qui est « Si tu le quittes, tu risques de mourir ? » Tu hoches positivement la tête, oui. Pour le moment, tu ne peux pas l’enlever, pour le moment, tu dois faire avec cette gêne.

Toi, as tu peur de la mort ? Non pas tellement, tu as seulement peur de ne pas vivre suffisamment. Tu ne veux pas partir prématurément, mais si cela venait à arriver et bien... Tant pis. Ce serait dommage, triste et du gâchis, mais pas effrayant. Son visage à elle dit « Je suis malade », sa pâleur, le fait qu’elle soit habituer au lieu et également le fait qu’il te soit familier.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Ven 30 Juin - 18:52

Il est adorable ce garçon. Les garçons et Luna n'ont jamais fait bon ménage, car ils la trouvaient trop bizarre, trop différente. Alors quand la nouvelle au sujet de son choix face à son cancer s'est répandue comme une traînée de poudre, tout a empiré. Elle n'était plus la fille bizarre qui préfère la solitude à la compagnie d'autrui mais la suicidaire. Le fantôme sur pattes. Et c'est à partir de ce moment là que Luna n'a plus jamais apprécié la solitude.

Alors Luna se plonge un peu plus dans son innocence, avec Karel elle a l'impression qu'elle peut être la douceur qu'on voit en elle, l'enfant qui n'a jamais grandit. Puis elle demande avec une pointe d'innocence :

- Comment tu fais si tu veux embrasser une fille ?

Et Luna n'a jamais embrassé personne car Luna a grandi avec cette idée stupide que ses lèvres ne devraient rencontrer que celles de son âme-sœur, l'unique personne faisant battre son petit cœur. Mais son cœur n'a jamais palpité pour quelqu'un, toujours pour elle. Et maintenant qu'elle se retrouve aux portes de la mort, elle se dit que cela n'a plus d'importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naela
avatar

mots : 57

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Ven 30 Juin - 21:18



Ces mots qui font rougir.

Comment pourrais-tu juger quelqu’un qui se trouve être dans une situation identique à la tienne, comment un garçon aux longs cheveux et au caractère beaucoup trop doux pour un homme pourrait se permettre d’être mauvais avec une personne qui semble si pure, si douce, si différente ? Le choix qu’elle a fait, tu ne le connais pas, tu ne sais pas qu’elle a préféré vivre à fond sans tricher les derniers moments, tu ne sais pas qu’elle na pas décider de tricher et de souffrir autant voir plus sous l’effet de tous ces traitements, mais vue de ta façon à toi, tu ne la jugerais pas, tu la trouverais courageuse d’une certaine façon.

« Comment tu fais si tu veux embrasser une fille ? » Tu rougis, tu ne sais même pas comment réagir face à cette question si gênante. Soudainement, une question te vient, une question de taille majeure... Karel, as-tu déjà embrassé une fille ? As-tu déjà frôlé tes lèvres à celle d’une autre ? As-tu déjà fait ça ? N’es pas seulement dans tes rêves ?

Tu sembles réfléchir puis soudainement, tu réalises que non, non, tu n’as jamais embrassé personne. TU n’as jamais eu l’occasion, pas que tu n’en es pas eu envie, tu ne sais même pas ce que la chaleur d’un autre humain apporte, sauf le soulagement des bras de ta mère. Tu retires ton masque, tu réponds simplement à sa question.

- Je n’embrasse pas les filles, ni mêmes les garçons.

Tu n’as jamais eu à le faire, jamais de petites amies, jamais de petit copain, jamais de personne qui se sont manifestées, tu as toujours était dans le vague, le néant. Peut-être à cause de cet air efféminé qui ne plaît pas forcément aux femmes, peut-être pour la rousseur et longueur de tes cheveux, peut-être aussi parce que tu es mourant et qu’embrasser un mourant ça fini par blesser ? Peut-être même que tu t’es toi-même isolé ? Sûrement. Le masque retourne sur ton nez, tu as offerts de ta vie à cette fille, tu lui en offriras autant que tu le peux.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Lun 10 Juil - 20:21

La question le fait rougir et Luna chérit l'innocence que dégage ce garçon. Dire qu'il lui offre un peu de sa vie à chacune de ses réponses... Luna a l'impression d'être plus qu'une connaissance pour ce dernier, alors elle demande avec la candeur la plus douce :

- Je peux t'embrasser ?

Et elle attend la réponse, incertaine de sa nature. Un non serait cohérent, explicable, mais un oui n'aurait rien d'étrange. Après tout ils sont tous les deux condamnés, alors pourquoi se refuser des choses qu'ils ne goûteront plus jamais ? N'importe qui ferait son possible pour profiter du peu de temps qu'il lui reste, des derniers instants. Certains dépasseraient leurs limites tandis que d'autres trouveraient réconfort dans leurs habitudes. Mais au fond tout le monde chérira chaque seconde comme si elle était la dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naela
avatar

mots : 57

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Mar 11 Juil - 11:59



Ces mots qui font rougir.
« Je peux t’embrasser » Tes yeux recherchèrent à s’enfuir, tes joues ne perdirent en rien leur couleur rouge, cette couleur ne fit que s’amplifier davantage. Te voilà bien embarrassé. Un baiser te coûterait quelque manque d’air, un baiser dans ces circonstances pourraient te coûter ton dernier souffle... Mais en même temps, un baiser, c’est un petit bout de vie, une expérience qui ne se refuse pas. Tu hoches donc la tête, peu sur de ton choix, tu es gêné. Imaginons qu’à cause du masque tes lèvres soient bizarres, qu’elles soient gercées où on ne sait quoi.

Tu retires doucement ton masque, tu regardes Luna, tu espères soudainement qu’elle ne se moque pas de toi, sinon tu aurais l’air absolument ridicule. « Je peux t’embrasser », c’est qu’elle veut le faire elle-même ? Ou peut-être veut-elle simplement être embrassé ? Devrais-tu le faire ? Ah, tu te prends trop la tête Karel, approche-toi. Tu t’approches lentement d’elle en la regardent ton bras appuyé contre le matelas, tes lèvres qui se rapprochent des siennes, tu inclines très légèrement ton visage pour que vos nez ne se frôlent pas trop. Tes cheveux suivent le mouvement de ta tête, de derrière ton épaule, il glisse contre ton visage.

Ton cœur s’emballe, il n’est pas habitué à ça, il n’a pas l’habitude d’avoir ce genre de situation à gérer. Tu te dis que si c’est ton premier baiser, c’est peut-être le siens aussi. La lumière du soleil qui apparaît dans l’ouverture du rideau éclairs la moitié de vos corps à chacun d’entre vous. Actuellement, tu n’es pas Karel le garçon malade, tu es Karel l’homme adolescent qui découvre les lèvres d’une autre personne.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Mer 12 Juil - 21:09

Il hoche la tête, accepte le partage de chaleur et s'approche doucement à la recherche de cet échange satiné. Alors Luna attend que leurs lèvres entrent en contact et ferme doucement les yeux. Le temps semble s'arrêter et plus rien n'a d'importance. Un sentiment inconnu mais plaisant gagne alors son corps frêle, pendant un instant elle se surprend à espérer plus. Elle a l'impression de sentir un courant électrique lui glisser dans les lèvres, c'est tout nouveau pour elle et une envie naissante prend vie en elle. Alors elle se détache doucement de Karel et vient partager un nouveau baiser avec ce dernier. Sa main se met à caresser le visage chaud du jouvenceau puis la dure réalité lui revient en face : elle est en train de lui voler des morceaux de sa vie. Elle se retire rapidement et plaque sa main contre ses lèvres. On peut lire sur son expression qu'elle est désolée et confuse. Ses joues affichent une jolie couleur rosâtre qui semble lui dévorer le visage. Et cette douce sensation se promène toujours en elle, tandis que le remord vient la rejoindre petit à petit. Elle avait beau avoir imaginé son premier baiser de bien des façons, elle n'avait jamais obtenu un tableau aussi beau. Les questions futiles qu'elle a en tête n'ont alors plus d'importance, tout ce qui compte est la santé de Karel. Elle a bien envie de s'excuser de vive voix mais elle se retrouve face à un blocage qu'elle n'avait jamais rencontré auparavant, les mots se forment dans sa tête mais refusent de quitter ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naela
avatar

mots : 57

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Mer 19 Juil - 23:32



Découvrons nous. Osons.

Un baiser, un échange qui ne laisse pas indifférent, les lèvres de Luna semble douce. Elles le sont sûrement, tu aimes cette sensation, ce que ces lèvres t’apportent lorsqu’elles sont collées aux tiennes. Ton souffle est court, elle éloigne ces lèvres des tiennes, ton cœur s’emballe alors qu’elle revient t’embrasser. Les mains de la jolie blonde viennent effleurer ta joue, tu te vois obligé de séparer vos lèvres pour remettre rapidement ce masque qui te maintient en vie, lorsqu’on te donnera un nouveau poumon, tu pourras vivre plus longtemps, mieux pendant un certain temps. Le regard de Luna te semble pris de panique, confus, peut-être un peu coupable. Tu la regardes en reprenant ton souffle, tu as aimé être proches d’elle, tu as aimé ces lèvres. Tu attrapes sa main doucement, parce que tu ne peux pas parler, mais que les gestes savent exprimer une multitude de choses qu’aucun mot au monde ne serait décrit. À travers ton regard un « ce n’est rien » est lisible. Tu poses aussi sa main contre ton cœur, ton cœur qui s’affole, qui voudrait voudrait d'autres des baisers comme celui-là, mais qui n’est pas sûr de suivre le rythme. Tu laisses glisser sa main, puis tu effleures sa joue, tu glisses ces cheveux derrière son oreille. Pourquoi ce contenter des lèvres quand tu as des mains, pour effleurer ce visage de porcelaine ? Tu la regardes, tu es gêné, sûrement autant voir même plus qu’elle. Tu veux seulement lui montrer que tu ne lui en veux pas, qu’elle peut rester là, que tu aimerais d’ailleurs. Parce que tu es comme tout le monde, tu aimes être près de quelqu’un, tu aimes sentir la chaleur de quelqu’un d’autre contre ta peau, tu aimes aussi voir et entre les autres. Tu lui offres d’ailleurs un sourire, un sourire sage, un sourire d’enfant.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Dim 23 Juil - 16:58

Karel est doux dans ses gestes et cette délicatesse hypnotise Luna. Pendant un instant elle oublie complètement qu'elle se trouve dans un hôpital, à attendre que la mort vienne la chercher. Le contact de sa main contre sa peau ivoire l'intimide, c'est la première fois qu'elle a ce type d'échange avec quelqu'un. Mais elle apprécie ça ; elle découvre un tout autre monde et un tas de sentiments qui lui étaient inconnus jusque là.

Que faire après un premier baiser ? Luna n'en a aucune idée. Surtout vu que Karel n'est en rien son petit-ami, elle a juste profité de la situation pour goûter à ses lèvres habituellement cachées derrière son masque. Elle a voulu les libérer un instant pour leur voler un baiser. Et maintenant le seul son qui emplit la pièce est le bruit de la machine permettant à Karel de rester en vie.
Alors elle se laisse aller et profite de la présence du jeune homme, de sa main contre sa peau pâle et de ce doux sourire qu'il lui offre.

Est-ce que ce baiser a une grande signification pour lui ou pas du tout ? Une fois que la température sera retombée, Luna continuera certainement à vivre sa vie comme elle le faisait, c'est-à-dire en faisant de l’hôpital son air de jeu, peut-être même qu'elle embrassera quelqu'un d'autre, qui sait.
Alors la blondinette profite du temps restant pour rester aux côtés du rouquin et pour lui offrir cet échange duquel il ne jouit peut-être pas aussi souvent que désiré. De cette chaleur humaine qui transforme le cœur en tambour, dansant au rythme de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naela
avatar

mots : 57

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Lun 24 Juil - 20:55



Découvrons nous. Osons.

Tout le monde sait qu’il va mourir, seulement certain comme Luna et toi savent que ce seras beaucoup plus proche que d’autre. Il y a des jours où tu aimerais juste vivre normalement sans savoir et mourir subitement sans comprendre. Ainsi, tu aurais pu mieux vivre, tu aurais pu ne pas inquiéter les autres jusqu’au jour fatidique. Avec les lèvres de Luna, tu as aussi découvert de nouvelles choses : L’envie, le désir. Ces choses qui te sont interdite.

Luna n’est effectivement pas ta petite amie, après tout, tu ne la connais pas vraiment. Certain pense qu’un premier baisé est important, pour toi, il l’aurait sûrement était dans d’autres circonstances, mais la, c’est un cadeau entre deux personnes dont la vie est si courte qu’elles ne peuvent pas se permettre de ne pas sauter sur les occasions comme celle-ci.

Elle est près de toi, sa peau est si douce sous tes doigts, mais elle te semble fragile alors que des idées beaucoup sage s’infiltre dans ton cerveau. Rien de forcément grave, ni de fou, mais les images de tes mains qui parcourent un corps, un corps autre que le tien. Seulement, tu chasses toutes ces pensées, tu ne devrais même pas songer à ce genre de chose dans ta situation, mais tu es un garçon, jeune et tu n’y connais rien. Alors, oui, la curiosité est très forte. Cependant, tes mains retournent contre tes genoux et la machine qui t’aide à respirer se fait entendre. Tu observes la demoiselle avec toi, tu es heureux d’avoir un peu de compagnie, mais tu ne sais pas quoi faire, parce que tu ne peux pas parler, pas comme tout le monde.

Y a t-il quelque chose qu’elle aimerait faire ? Peut-être que la prochaine fois qu’elle te verra, tu auras un poumon nouveau, un poumon qui te laisse parler pendant quelque temps, jusqu’à ce qu’il se dégrade encore et encore. Ces yeux sont grands, bleus presque gris. Les tiens sont presque noirs. Tu approches ta main d’elle, tu lui effleures le visage une nouvelle fois, tu traces les traits de son visage du bout des doigts. Quel est le secret de cette attirance que les humains ont entre eux parfois ? Tu soulèves ton masque, tu murmures simplement « Ta peau est douce » avant de ne remettre ce qui te maintient en vie et de détacher ta main de sa peau si pâle.  
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   Mar 25 Juil - 15:39

Si Karel n'était pas relié à une machine peut-être que le baiser serait devenu plus langoureux, peut-être que leurs corps se seraient découverts pour profiter l'un de l'autre. Mais ce n'était pas imaginable, pas dans ces conditions.
N'ayant aucune idée de l'état physique de Karel, Luna ignore qu'il n'aura pas besoin de la machine pour toujours, du moins une fois qu'il recevra un nouveau poumon. Elle s'imagine alors qu'il termina sa vie ainsi, affublé d'un mutisme non désiré. Et ça la travaille. Elle voit une certaine injustice dans la vie que doit vivre Karel et pas que lui, mais aussi tous les patients qu'elle croise tous les jours, ceux qui font preuve d'une véritable bonté mais qui se voit atteint d'une maladie qui leur empêche de profiter de la vie. Ces gens qui mourront sans avoir eu le temps de réaliser leurs rêves.
Une question grandit alors dans son esprit : a-t-elle des rêves ? Dire que sa guérison en fait partie serait mentir, en fait Luna a tellement accepté le fait qu'elle mourra d'ici peu qu'elle n'a pas imaginé que serait sa vie si elle guérissait, non. Car c'est inimaginable pour elle que le cancer disparaisse sans soins médicaux. Alors non, Luna n'a pas de rêve ni d'envie particulière, elle s'est faite à tout, au fait que sa santé s'aggravera petit à petit, au fait qu'elle ne quittera plus jamais l’hôpital et au fait qu'elle mourra dans quelques mois.

La douceur dans la caresse de Karel la sort de ses pensées, cette candeur sera peut-être la dernière à laquelle elle aura droit avant de mourir. Puis le jouvenceau ôte son masque une nouvelle fois, lui offre une nouvelle parcelle de sa vie.

- Ta peau est douce.

Et cette remarque vole un sourire à la blondinette. Son regard se promène dans la pièce pendant un moment puis elle demande :

- Qu'est-ce que tu fais de tes journées ?

C'est vrai, contrairement à lui, Luna peut bouger autant qu'elle veut, vagabonder dans l’hôpital, aller dans le jardin, faire la cuisine, rêvasser sur le toit... Alors inévitablement elle se demande comment un patient comme Karel peut s'occuper. Puis elle aimerait bien entreprendre une activité avec lui, n'importe quoi tant que ça le divertit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Better late than never (Karel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Better late than never (Karel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fusées postales
» Conversation : Calling Apologizing for being late - S'excuser
» Karel Voous
» Les Ondes de forme
» Despabílate Mariannus!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blouses 2 tendresse :: 4 :: corbeille :: rps archivés-
Sauter vers: