AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 écorchée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Scar
avatar

mots : 16

MessageSujet: écorchée.   Lun 5 Juin - 21:03


scarlett, isha

dossier médical

vingt-quatre cicatrices // insensibilité congénitale à la douleur et borderline.

nom complet : scarlett isha. scarlett qui se métamorphose en scar, petite poupée fragile et pourtant recouverte de la tête aux pieds des stigmates de ses vices les plus terribles et les plus ancrés. la gamine qui ne supporte plus de ne rien ressentir et qui s'écorche à force d'essayer. isha, nom qui vient d'ici ou d'là-bas, elle sait pas.
sexe : féminin, jusqu'à preuve du contraire. vénus qui se love en ronronnant dans le bas-ventre de la gamine-anarchie. date de naissance : douze octobre, un peu trop tôt pour pouvoir effrayer le monde de sa gueule d'ange cachant dans ses ténèbres un démon assoiffé de chaos.
lieu de naissance : un hôpital perdu de peace river, petite bourgade tranquille du texas.
pays de naissance : l'american dream, le palpitant qui se gonfle d'espoir et d'excitation, la recherche constante de l'adrénaline alors que le danger rôde à chaque coin de rues, pistolets pointés contre la tempe pour un braquage raté.
quelques traits de caractères : scar, c'est la rage au ventre. scar, c'est les veines saillantes, le sang qui est pompé goulûment par le cœur à jamais mort de faim. scar, c'est la souffrance qui s'échappe des lèvres gercées comme une nuée d'insectes, le cynisme au bord des lèvres. scar, c'est la passion dévorante, celle qui ne laisse que quelques miettes de la personne que vous étiez autrefois. scar, c'est la lèvre mordue jusqu'au sang, les ecchymoses qui fleurissent comme un champ d'roses sur l'épiderme. scar, c'est les cicatrices qui zèbrent la peau diaphane, la colère qu'elle vomit sur les gens. scar, c'est le mur érigé entre elle et les autres, entre les "ressenteurs" et l'anomalie : elle. parce qu'elle les déteste, les gens, ceux qui ressentent tout, ceux qui souffrent. parce qu'ils créent en elle ce besoin viscéral de les blesser puisqu'elle ne parvient qu'à faire s'écouler le cruor sans en ressentir les effets. scar, elle ressent tout trop fort à force de ne rien ressentir, et ça la rend folle. de rage, de tristesse, d'amour, de dégoût... de tout.
numéro d'urgence : les géniteurs qui font la sourde oreilles, regardent le combiné machiavélique qui hurle ses appels à l'aide qui demeurent ignorés. ils sont lassés, les parents, de devoir sans cesse accourir pour la gamine en mal de sensations fortes, en mal de vivre. elle n'a pas mal, ne pourrait-elle pas alors s'en contenter ? c'est une chance pour ceux qui ne le vivent pas, une croix à porter lourdement sur le dos bossu pour scarlett qui ne demande qu'à ressentir.
c'qu'il y avait dans tes poches : des cigarettes roulées à la va-vite. beaucoup de tabac qui n'a pas tenu en place dans les cigarettes sus-nommées. un zippo qu'elle garde précieusement. une montre à gousset pour faire aristo. des élastiques pour éviter d'mettre de la bouffe dans ses cheveux.

jolis mots
les affres de la jeunesse, la couche de vernis disposée lentement et minutieusement sur la toile de son existence à peine grattée.
elle a eu le temps de rien vivre scar, et tout à la fois. scarlett, c'est juste une gamine anormale. bébé dans les bras qui respire, le cœur qui bat vite dans la poitrine mais aucun cri qui ne déchire la cage thoracique.
"pourquoi elle ne pleure pas ?"
demande maman. les infirmières se regardent, échangent des discours muets. elles ne savent pas, l'incompréhension donnant une lueur toute cruelle à leurs mirettes sombres. elles mettent une tape légère sur les fesses du bambin. toujours rien.
"nous allons effectuer des tests."
elles arguent. maman isha ne veut pas, maman isha se fiche que son bébé soit cassé ou dysfonctionnel, elle la veut dans ses bras. mais les infirmières sont inquiètes et ne laissent aucun choix.
au bout de quelques trop longues heures, la réponse tombe.
"scarlett" (c'est le nom que papa et maman isha ont choisi) "a une insensibilité congénitale à la douleur."
ça tombe comme la lame tranchante d'une guillotine juste sur la peau sensible du cou. maman pleure, papa tremble... pourtant, aucun des deux ne semble se rendre véritablement compte de ce que cela signifie. ils sont tétanisés pour la simple et bonne raison que scarlett isha n'est pas normale... et les anomalies, ça terrifie.

[...]

scarlett, elle souffre. elle ne peut pas, techniquement, mais elle souffre énormément de ne pas pouvoir souffrir. alors scarlett, elle s'écorche les genoux, se balade toujours avec une trousse de secours sous le bras, pansements colorés toujours à portée de mains. scarlett, elle enchaîne les bêtises, fait des crises quand papa et maman lui demandent de faire attention.
"je veux être comme tout le monde !"
qu'elle crie en s'enfermant dans sa chambre.
"je veux faire comme tout le monde !"
papa et maman s'approchent de la porte, murmurent des :
"mais tu n'es pas comme tout le monde..."
et dans leurs voix, y'a la douleur, la tristesse de cette immonde vérité. la plupart des parents (les gentils, ceux qui ont lu le manuel) diraient que c'est une qualité, qu'elle est unique. mais scarlett, tout ce qu'elle entend dans les trémolos de leur voix, c'est la honte. c'est le regret. c'est des reproches silencieux.
alors scarlett, elle fait d'pire en pire. scarlett, elle recherche le danger, l'adrénaline, pour pouvoir souffrir, pour pouvoir ressentir cette douleur intense qui inonde les prunelles. scarlett, quand elle est malade, elle n'en souffre pas. elle a du mal à respirer quand elle a un rhume, elle a du mal à respirer quand elle tousse tout le temps... mais c'est juste ennuyant. scarlett, elle a pas mal, jamais.
et ça lui bousille la vie.

[...]

papa et maman ne savent plus quoi faire. ils l'emmènent à l'hôpital pour voir le psychologue et le psychiatre réunis.
"il faut que tu restes, scarlett."
murmure maman sans regarder la progéniture, l'engeance démoniaque. elle arrive plus à poser ses yeux sur la chair de sa chair, maman. parce que scarlett, ce n'est plus qu'un patchwork de cicatrices, de zébrures macabres qui stigmatisent son être. scar, elle a pas honte, jamais. scar, elle dit que ça fait partie de ce qu'elle est... une anomalie.
"je refuse."
elle crie, petite princesse à jamais insatisfaite. papa et maman, ils ont peut-être trop cédé à ses caprices quand elle n'était encore qu'un embryon... peut-être qu'ils ont essayé de pallier à sa différence en l'autorisant à suivre tous ses souhaits, tous ses désirs. en tout cas, scarlett, elle ne fait que ce qui lui fait envie. scarlett, elle refuse les ordres, rébellion et anarchie flirtant avec son âme.
"c'est mieux pour toi..."
qu'il ajoute papa.
"c'est mieux pour vous oui."
elle les regarde, les toise avec dédain. ils accusent le regard mortifère quelques secondes avant de baisser le regard. elle a raison, elle le sait.
elle accepte, plus par dépit que par choix. parce qu'elle non plus elle n'en peut plus de les voir, ses parents qui refusent de la regarder, qui refusent de l'aimer pour ce qu'elle est.
ça dure trois semaines d'abord.
trois longues semaines à se sentir folle et délestée, à se sentir indésirée, à se murer et à s'engouffrer toujours plus dans la tristesse et la colère sourde qui aveugle, donne un nouveau sens moins tragique et dramatique à sa vie.
quand papa et maman acceptent qu'elle revienne à la maison, scarlett se promet d'être plus sage pour ne plus y retourner. même s'ils ne l'aiment pas comme elle le voudrait, scarlett préfère le foyer douillet à la prison aseptisée.

ça dure quelques jours, quelques semaines, quelques mois même... et la rechute. scarlett qui ne tient pas, scarlett qui se contorsionne de douleur à force de ne pas souffrir. les quelques amis qu'elle s'est déniché l'envient, et cette envie la paralyse. ils ne se rendent pas compte de leur chance. sentir, ressentir, c'est ce qui rend vivant. scarlett ne ressemble à rien de plus qu'à une vulgaire poupée de cire.
alors elle met sa vie en danger. elle couvre sa peau de davantage de bleus et de coupures. elle passe à deux doigts de la mort, douceur purpurine recouvrant peu à peu les pavés d'une ruelle abandonnée. papa et maman ne peuvent pas la regarder s'auto-détruire sans rien dire alors papa et maman la renvoient dans cet endroit capitonné où des "experts" sauront prendre soin d'elle.
mais les médecins et les infirmiers, ce ne sont rien de plus que des pantins. que des traîtres. que des immondices qui tentent de changer ce qu'elle est vraiment. la vérité, c'est qu'ils ne peuvent rien faire : scar ne ressent rien et ne ressentira jamais rien. que les sentiments positifs, c'est une chance non ? non. elle veut de la douleur, elle veut que son coeur saigne de tristesse... mais même ça, même la tristesse intense ne crée pas la vide escompté dans le myocarde déchiré.
tout plutôt que le vide. tout plutôt que l'absence.
et la voilà, destinée à finir sa vie dans cet hôpital où n'est nullement sa place, abandonnée par les siens.

[...]

et puis y'a lui. les tempes grisonnantes, le regard doux, peut-être un peu trop.
la cigarette qui se consume, volutes de fumées qui s'évadent derrière la voile lactée, derrière les étoiles viciées.
"passe-moi une clope."
qu'elle exige, ordonne presque. y'a pas de douceur dans scar, juste des morceaux de verre bien coupants. et il s'exécute, à son grand étonnement.
ils discutent un peu. y'a rien de profond, que des paroles banales, les chairs qui se dénudent pour dévoiler le cœur et ses sombres secrets.
il s'appelle sin, il est pompier.
elle s'appelle scar, elle n'est rien d'autre qu'une fille paumée.
il s'appelle sin, et il arrive à la panser.
un peu, c'est déjà mieux que rien. un peu, ça apaise l'âme coupée en deux.
et scar, tout doucement, elle commence à ressentir le besoin de le revoir. scar, tout doucement, elle oublie de souffrir à force de ne pas avoir mal.
scar, elle a continué à chercher sa présence, à flirter dangereusement avec un autre type d'interdictions... c'est plus sa peau, sa chair, son sang qu'elle veut déchiqueter et répandre. c'est le cœur qu'elle met en jeu, découvrant de nouveaux sentiments qui éclosent dans son myocarde.
elle veut voir sin le plus souvent possible. sin, le pêché, l'étoile qu'elle veut caresser du bout de ses doigts damnés. sin, la pureté et la gentillesse qu'elle brûle d'entacher.
sin, qui a le don de l'apaiser.
et peut-être que scar, elle se donne trop. peut-être que scar, c'est plus que le creux de ses cuisses qu'elle lui offre la nuit tombée quand les néons des couloirs éclatants de blancheur de l'hôpital s'éteignent.
scar, elle lui offre son corps, son cœur et bien plus encore.
le papillon (icare) qui s'approche trop près de la lumière et qui n'va pas tarder à griller... et l'absence de la douleur qui va revenir pour la tuer, pour l'achever.




zone d'écriture bonus

s'il y a quelque chose que tu aimerais ajouter tu peux utiliser cette zone.


hit me daddy. // margaux
âge : 23... pays : france.
échelle de douleurs : avec les exams, 10.
t'aimes quoi dans la vie : le nutella et les séries.
dédi : à tout ce beau petit forum.  I love you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin
avatar

mots : 19

MessageSujet: Re: écorchée.   Lun 5 Juin - 21:19


je…
j'ai pas de mot. t'es trop belle. j'vais essayer de guérir ton p'tit cœur, promis.

et bienvenue .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden
avatar

mots : 42

MessageSujet: Re: écorchée.   Lun 5 Juin - 21:53

bienvenuuue, tu fais un heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
avatar

mots : 42

MessageSujet: Re: écorchée.   Lun 5 Juin - 22:12

Bienvenuuue avec ce choix de scénario de ouf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar
avatar

mots : 16

MessageSujet: Re: écorchée.   Lun 5 Juin - 22:44

sin // j'y compte bien.
merci bb pour ce scénario de feulie, je sens qu'on va faire de grandes choses toi et moi.
jtm.

eden et pan // oui hein. dès que je l'ai vu j'ai été "TU ME LE RESERVE RIGHT NOW." Rolling Eyes trop de perfection, tout ça.
merci en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: écorchée.   Lun 5 Juin - 22:52

Bienvenue <3
Et wow t'as la fiche de présentation la plus longue du forum
Revenir en haut Aller en bas
Sin
avatar

mots : 19

MessageSujet: Re: écorchée.   Lun 5 Juin - 23:05

tout le plaisir est pour moi bb .
ta fiche est parfaite, elle fait battre mon kokoro tout mou t'ayu.

Loup a écrit:
Bienvenue <3
Et wow t'as la fiche de présentation la plus longue du forum
je me mets en porte-à-faux (si tu permets). ma fiche est plus longue Arrow .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar
avatar

mots : 16

MessageSujet: Re: écorchée.   Lun 5 Juin - 23:30

loup // je suis d'accord avec le vieux du dessus, elle est plus longue la sienne.
c'est un reproche/un défaut/un contre-compliment pour moi quand on m'dit que je fais une longue fiche. me dis pas ça stp.
(mais si tu me fais un bisou je te pardonne. )

sin // c'est toi qui fait battre mon kokoro.
(elle est parfaite grâce à toi. m'enfin cessons d'alimenter ton égo. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: écorchée.   Lun 5 Juin - 23:42

Sin a écrit:
Loup a écrit:
Bienvenue <3
Et wow t'as la fiche de présentation la plus longue du forum
je me mets en porte-à-faux (si tu permets). ma fiche est plus longue Arrow .

Autant pour moi vieil homme,
je ne l'ai pas lue mwhahaha

M'enfin je livre des bisous à tout le monde (et c'était pas méchant ? Hein)
<3 <3
Revenir en haut Aller en bas
amyr
avatar

mots : 82

MessageSujet: Re: écorchée.   Lun 5 Juin - 23:57

wowow, cette maladie
j'adore
beaucoup beaucoup
et t'es belle
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar
avatar

mots : 16

MessageSujet: Re: écorchée.   Mar 6 Juin - 1:04

loup // non non je sais bien t'inquiète pas bb.

amyr // j'aime tellement ta plume. j'ai zieuté avec un peu beaucoup d'insistance ton scénario, j'avoue. tu me réserves un lien hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max
avatar

mots : 62

MessageSujet: Re: écorchée.   Mar 6 Juin - 11:33

jvais répéter mais cette gamine est fascinante. j'ai hâte de la voir évoluer et vivre.
bienvenue ma belle, j'pense que pour sin c'est bon, si il a une réclamation à faire qu'il le fasse, mais en attendant j'te valide I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar
avatar

mots : 16

MessageSujet: Re: écorchée.   Mar 6 Juin - 12:08

merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: écorchée.   

Revenir en haut Aller en bas
 
écorchée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les animaux à fourrure en Chine sont écorchés vivants
» Les "borderlines", ces écorchés vifs l état limite
» [Cryptozoologie - Bande dessinée] Nouveau Tintin : Le bateau écorché (N° 162)
» La main d'écorché Maupassant
» Avion-fusée Trident

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blouses 2 tendresse :: 2 :: pansés et panseurs :: patients enregistrés-
Sauter vers: