AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Sam 1 Juil - 13:29





Elle Reste Impassible

Eri & Luna




Finalement, tu ne souris jamais vraiment, Eri. Tu te contentes d'ouvrir tes grands yeux et de regarder les gens comme s'ils sortaient d'un monde imaginaire. Tu les regardes et tu essaies de te faire comprendre comme tu peux. Parce qu'il y a tellement de choses qui traversent ta tête à cet instant présent. Mais toi, tu n'arrives pas à tout expliquer.

On ne t'a jamais apprit à communiquer. Après tout, Papa était au travail. Il était trop occupé à te considérer comme une patiente. Trop occupé à changer la vie des gens. Trop occupé à jouer au grand chef. Maman aussi, elle était au travail. Elle aussi, elle était trop occupée à se faire aimer par d'autres gens. Elle, c'était la poupée la plus belle du magasin, celle que toutes les petites filles s'arrachaient. Puis toi, t'étais la vieille carcasse qui prenait la poussière dans l'arrière-boutique. Takumi n'était pas là. Mais c'est pas sa faute, il te connaissait pas encore. Oliver a essayé, lui. Mais la suite, tu la connais déjà.

Quand tu étais petite, tu aimais bien faire renvoyer tes gouvernantes. Tu savais exactement comment t'y prendre. Il suffisait de frapper là où ça faisait très mal. Et elles perdaient la tête. Et ton regard vide leur faisait froid dans le dos. Mais toi, ça t'amusait tellement. Tu avais mal, à l'intérieur et ce besoin de faire ressentir la douleur, ça te faisait du bien. Mais pourquoi, Eri ? Pourquoi tu aimais autant te nourrir du malheur des autres ? Parce que toi-même, t'étais malheureuse ? Ou peut être que t'arrivais juste pas à faire autrement.

Elle tourne. Encore. Et encore. Et encore. Entre ces quatre murs. Tu ne deviendras pas folle. Certain disent que tu l'es déjà. Mais toi, tu connais la vérité. Tu sais bien que c'est juste ta bouche qui fait la maligne. Un jour, tu seras maîtresse de ce sac d'os qu'est ton corps.

Tu restes là un moment. Et les draps sentent la myrtille. Et les livres sont entassés comme des cadavres sur le sol. Et les menottes du lit prennent la poussière. Tu étouffes.

Caches-toi, Eri. Caches tes os, les gens vont prendre peur. Elle enfile son gilet. Son bas de survêtement. Se cacher. Se cacher. Encore, toujours se cacher. Pour que les gens n'aient pas peur. Peur de ta peau trop blanche. Peur de ton tatouage macabre. Peur de tes os. Peur de ce corps de poupée fragile. Tu l'as remarqué, pas vrai ? Ce regard, qu'ils te lancent tous. Ils ont peur. Peur de te casser. Peur que tu t'envoles. Peur de prendre soin de toi. Mais toi. Toi, c'est tout ce que tu veux, pas vrai ? Tu veux qu'on prenne soin de toi. Même si tu ne le dis pas. Mais personne ne reste indéfiniment avec un cadavre. Même toi, tu le sais.

Elle sort de sa chambre et referme la porte derrière elle. Elle s'assoit par terre. C'est bientôt l'heure du traitement, Eri, patience. Il est encore tôt. Tu peux attendre un peu.Tu le fais toujours.

Toi, tu attends Batman. Batman est grand. Batman est triste. Batman est fort. Batman viendra te sauver un jour. Toi, ce sac d'os dont personne ne veut. Ils viennent te voir mais ne restent pas. Mais Batman le fera, lui. Ne te fais pas trop d'illusions, Eri. Arrêtes.



by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Lun 10 Juil - 20:40

Elle est douce Eri avec ses grands yeux, depuis que Luna l'a aperçu elle ne peut s'empêcher de la comparer à une poupée. Leur chambre sont voisines alors la rencontre est inévitable et pendant que le temps défile, Luna se l'imagine de plusieurs façons. Comment aborder cette demoiselle à l'aura aussi étrange qu’intrigante. (Ce sont des menottes attachées à son lit ?) Il y a une chose sûre : Luna ne rencontrera jamais une seconde Eri, alors si elle veut découvrir la vie de cette poupée aux joues creuses elle ferait mieux de se dépêcher, qui dit qu'elle sera encore debout demain ?
Et c'est là que leur destin s'entre-croise, ce moment où Luna quitte sa chambre et découvre Eri assise sur le sol, silencieuse. Puis décide de s’asseoir à ses côtés, comme si elle retrouvait une bonne amie.
Elle l'observe un moment avant d'enfin briser le silence.

- Salut.

Elle accompagne ses paroles d'un sourire chaleureux tout en considérant la poupée du regard. Est-ce que ses yeux ont toujours été aussi vides ?

- J'aime bien ton gilet.

C'est vrai qu'il est beau son gilet, Luna prend alors le soin de regarder le sien, Lila qui recouvre la robe bleue fournie par l’hôpital. Luna aime bien la garder, c'est comme une façon pour elle de rappeler que maintenant elle réside ici, à l’hôpital, pour le restant de ses jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Lun 10 Juil - 22:21





Elle Reste Impassible

Eri & Luna




Ce soir, c'est son assortiment préféré. Ce soir, on commence avec la pilule verte. Cette pilule verte, elle est marrante. Grâce à elle, Eri n'a plus envie de vomir après les repas. Et du coup, le cadavre est un peu moins effrayant. Mais la pilule verte ne lui donne pas envie de manger pour tant. C'est pas grave. Eri aime juste la pilule verte, le reste elle s'en fiche. Puis, il y a le petit comprimé blanc, tout petit petit. Grâce à lui, elle pense un peu moins à tous les bonbons pour adultes et surtout, aux pilules bleues. Et la pilule bleue, bien sûre, la dernière. La pilule rien que pour elle qui a un goût de myrtille. Elle, elle lui donne ce qu'elle n'arrive pas à avoir toute seule. Cette énergie, cette puissance qu'un être humain normal devrait avoir. Et ça la rends toute joyeuse quand elle l'a prends. Parce que comme ça, Eri, elle a l'impression d'exister pour de vrai.

Les gens normaux. Ils ne sont pas obligés de prendre des médicaments. Puis, ils marchent tranquillement, sans avoir peur de s'évanouir toutes les cinq minutes. Puis les gens normaux, ils mettent des vêtements normaux, fait pour des gens de leurs âges. Puis, les gens normaux, ils vivent normalement. Puis- "Salut.". Un son. Une voix. Une des voix de sa tête ? "J'aime bien ton gilet." Non, non. La voix d'une vraie personne. Eri tourne la tête, dépose ses grands yeux sur cette demoiselle. Un visage familier.


" Merci. C'est mon colocataire qui me l'a donné. Enfin, un de mes colocataires. Enfin, un de mes colocataires de l'extérieur, avant que j'arrive ici. Le tien a la même couleur qu'un de mes anciens médicaments, c'est drôle, haha. "


Tu ricanes, tu trouves ça amusant, pour de vrai. Pour toi, ça sonne comme un compliment. Après tout, toi, t'es là en partie parce que tu les aimais trop, tes médocs.

Tu baisses les yeux sur la tenue de la demoiselle. Cette blouse. Elle te fait peur. Tu n'aimes pas la voir, la porter, la sentir contre tes os. Elle te donne encore plus l'impression d'être enchaînée, encore plus que les menottes de ton lit. T'arrives même pas à la regarder plus de trois secondes.


" Par contre, cette blouse, elle me donne juste envie de vomir. C'est dommage, la pilule verte m'aide à ne plus vomir, elle. T'es qui ?"


Eri se mord la langue. Tu l'entends, pas vrai ? Tu entends déjà Takumi te dire qu'on ne demande pas une identité de cette manière. Recommences, Eri. Proprement.


" Euh. Je veux dire. J'ai l'impression de t'avoir vu quelque part. Mais je ne me souviens pas. Ta chambre est dans les alentours, c'est ça ?"



by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Mer 12 Juil - 21:30

Il est joli son visage, sa beauté est vraiment particulière mais tellement plaisante. Luna se surprend à la considérer du regard, réellement, elle est tellement perdue dans ses pensées qu'elle n'entend presque pas Eri lui parler. Jusqu'à ce qu'elle fasse la comparaison entre un ancien médicament et la couleur de son gilet, pour ensuite exprimer son animosité face à la robe fournie par l’hôpital. Et là, à la fin de la phrase un "T'es qui ?" qui semble maladroit, presque agressif. Mais avant que Luna n'ait le temps de lui donner réponse, la blondinette se reprend.

- Euh. Je veux dire. J'ai l'impression de t'avoir vu quelque part. Mais je ne me souviens pas. Ta chambre est dans les alentours, c'est ça ?
- C'est ça, je suis ta voisine de chambre.

Luna lui offre alors un doux sourire, sourire qui semble tellement générique, comme ce sourire qu'offre un médecin à son patient après l'avoir rassuré au sujet de son cancer.

- Je m'appelle Luna, et toi tu es Eri, pas vrai ?

Luna le sait car elle a déjà entendu ce prénom quitter les lèvres d'un infirmer à l'égard de la poupée qui lui fait face. Luna aime ça, connaitre les choses à l'avance, elle a la mauvaise habitude de tout vouloir contrôler, comme sa vie bien qu'elle n'ait en fait aucun contrôle sur la maladie, ni sur la mort qui l'attend au détour. Un mauvais pas, une toux ensanglantée, une douleur dans la poitrine et Luna sait que c'est la fin. Mais pour le moment ça va, malgré une douleur lancinante à laquelle elle ne fait plus attention tellement elle a pris l'habitude de la ressentir.

- Pourquoi tu es ici ?

C'est vrai, ça Luna l'ignore mais si elle devait trouver la raison de la venue d'Eri en ce lieu macabre elle s'arrêterait sur son corps squelettique qui annonce une fin proche. Un peu comme la sienne. C'est vrai que le médecin a fait mention d'une possible maigreur mais pour le moment Luna n'a remarqué aucun changement, ou alors il se fait tellement lentement qu'il lui faudra du temps avant de le remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Lun 17 Juil - 13:03





Elle Reste Impassible

Eri & Luna




La mémoire d'Eri. Un vrai jeu de hasard. Elle pouvait se souvenir de la marque de compote qu'on lui servait à l'hôpital quand elle avait six ans et complément oublier l'endroit où elle se trouvait dix minutes avant. Son esprit était trop occupé, après tout. Trop occupé à penser  à Takumi qui venait la voir toutes les semaines avec des oranges sanguines (ses préférées). Trop occupé à penser à Ethan et les garçons, son appartement, vrai cocon des âmes perdues, surtout sans elle, elle osait l'espérer. Trop occupé à penser à cet endroit, ses pilules contrôlées, les blouses blanches, les menottes de son lit.  Puis parfois, entre deux gros sujets de sa vie, Eri imaginait une autre Eri. L'humaine.

Une voisine de chambre. C'est vrai qu'elle n'était pas toute seule. Et quand elle voyait Luna, elle se rendait bien compte que tout le monde n'avait pas ma chance d'être humain. Bien que même elle avait l'air plus vivante que toi. Elle te demande les raisons pour lesquelles tu es ici. C'est vrai Eri. Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes dans cette chambre en attendant patiemment qu'on te donne tes bonbons magiques ? Pourquoi tu vas voir la blouse transparente pour parler de tes malheurs ? Pourquoi t'es ici, finalement ?


" Le vendeur dit qu'on ne peut pas mettre une poupée cassée en vitrine. Que ça ferait trop peur aux petites filles. De toutes façons, les petites filles ne regarderaient même pas la poupée cassée. Elles iraient directement prendre la plus belle, celle avec des jolies boucles et des joues roses. "


Eri, elle aimait pas parler comme tout le monde. Non, c'est pas qu'elle aimait pas c'est juste qu'elle arrivait pas. Encore plus quand il s'agissait de sa maladie. De ses problèmes. Les gens n'avaient pas à savoir. Savoir qu'elle avait la peau sur les os, qu'elle aimait beaucoup trop ses pilules colorées et surtout, que son petit corps ne pouvait même pas fonctionner sans elle. Ses grands yeux se remettent à fixer la petite blonde à ses côtés.


" Si tu portes l'uniforme, c'est que t'as envie d'être là, non ? Ou tu as juste une personnalité sage ? J'aime pas ton sourire. Il me donne mal à la tête. "


Ta franchise étrange, Takumi te dit d'y faire attention mais t'y peux rien. Le sourire des blouses blanches, ils te foutent les jetons. Autant que ta copine la faucheuse.




by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Dim 23 Juil - 15:57

D'Eri émane une différence particulière, le type de différence qui attire la plus curieuse des âmes. Luna apprécie énormément le contraste qu'apporte la poupée aux grands yeux, cette façon qu'elle a de dire les choses, en utilisant des métaphores. Si Eri est une poupée cassée, Luna est probablement un jouet avec un défaut de fabrication.

- Je suis certaine qu'une fois réparée, tu seras bien plus jolie que les poupées en vitrine.

La franchise dans les paroles d'Eri est directe et indélicate, mais Luna voit cela d'un bon œil, c'est toujours mieux de faire face à la vérité que de s'enticher d'un mensonge. La question se fait prévisiblement sur la tenue bleue qu'elle ne quitte plus depuis son arrivée à l’hôpital. Puis dérive sur son sourire générique, ce sourire qui perd en saveur tellement il est utilisé et réutilisé.

- Disons que je me suis faite à l'évidence que je mourrais dans ces vêtements.

Elle aura beau mourir dans sa blouse, ses parents ont acheté la tenue dans laquelle ils souhaiteront la voir enterrée. Une magnifique robe blanche avec des détails en dentelle. Car oui, tout le monde s'est fait à l'inévitable, dans quelques mois Luna ne sera plus qu'un corps inanimé, destinée à rejoindre la terre.

- Si tu n'avais plus qu'une seule journée à vivre, qu'est-ce que tu ferais ?

Oui, qu'est-ce que tu ferais Eri ? Si demain on t'apprenait que ton corps avait décidé de te lâcher et qu'au petit lendemain, tu ne seras plus qu'une silhouette inerte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Mar 25 Juil - 0:31





Elle Reste Impassible

Eri & Luna




Il y avait quelque chose chez Luna que tu n'aimais pas. Tu étais mal à l'aise. Avec ses sourires en plastique. Et cette façon de parler de ta copine la Faucheuse. Tu trouvais ça dérangeant.

Une fois réparée ? Peux-tu seulement espérer l'être un jour ? Après tout, tu es née comme ça. Et jamais tu n'as réussis à imaginer ta vie sans l'hôpital, la maladie et les pilules. Et puis, toi, même si tu passais ton temps à te comparer à un squelette, tu l'aimais bien ce corps de cadavre. Il était à l'image de ta personnalité après tout. Lisse et fragile.


" Tu es bizarre, Luna. "


C'est toi qui dis ça, Eri ? Toi que l'on regarde bizarrement parce qu'à la cafétéria tu mélanges ta glace à la pistache industrielle avec ta purée de carotte brûlante ? Toi que les blouses blanches surveillent constamment de peur que tu sautes par la fenêtre en te prenant pour Batman ? Toi encore qui a pour porte bonheur un préservatif donné par ton petit protégé de gigolo ? Ou Toi que les schizophrènes du service de psychatrie regardent curieusement parce que tu ris toute seule dans les couloirs ? Et pourtant, les gens qui font face à la mort, qui acceptent la fatalité avec le sourire le moins naturel du monde, tu trouves ça bizarre.

Et la question tombe. Eri, ne mens pas. Tu cauchemardes souvent sur cette fameuse journée. Tu fais semblant de jouer avec elle, de l'affronter en duel mais au final, tu finis toujours pas fuir. Après tout, c'est pas pour rien que t'es ici. Et la nuit, tu imagines ton corps rachitique écrasée sous un camion fou. Tes pilules colorées qui explosent dans ta cervelle en un million de confettis. Ton énergie qui t'abandonne définitivement. La fenêtre qui finit par t'attirer vers elle avant que tu ne prennes ton envol. La corde tentatrice qui remplace ton collier de perle invisible. La fourchette maléfique qui termine plantée dans ta gorge. La bonne vieille bille de plomb mortelle qui traverse tes neurones dans un coup de feu magistrale. Et peut être qu'avec un peu de chance, c'est un ange qui viendra en personne porter ton corps si fragile jusqu'au ciel.

Elle reste silencieuse un moment. Ses yeux vides. Son esprit ailleurs. Ses mains toutes fines qui entourent ses bras. Elle soupire.


" Je pense que si je n'avais qu'une journée à vivre, je ... Je ... " Elle semble chercher ses mots. " Je pense que je mangerais une énorme pile de crêpes avec beaucoup de chantilly. Oui, de la chantilly.  Et avec un peu de chance, je le ferais avec la personne que j'aime le plus au monde. "


La personne que tu aimes le plus au Monde. Dommage que tu ne saches pas qui trône sur cette place si particulière. Il y a beaucoup de gens à part dans ton coeur. Mais tu ne sais pas encore exactement ce que l'amour signifie. L'amour avec un grand A. L'amour que tu retrouves dans tes romans, celui qui fait perdre la tête. L'Amour.



by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Mar 25 Juil - 16:06

"Tu es bizarre, Luna." Ce n'est pas la première fois qu'on lui fait cette remarque et certainement pas la dernière. Depuis l'annonce de sa maladie et sa réaction face à cette dernière, elle a l'impression de s'être fait collé une étiquette en plein sur le front. Mais y a t-il vraiment un mal à être bizarre ? Cela ne dénoterait pas une certaine différence, une différence intéressante et singulière ?

Il y a une beauté particulière dans la réponse qu'Eri offre à Luna. Luna n'a jamais songé à ça, au fait d'avoir une relation charnelle, passionnée, avec un être aimé juste avant de mourir. Mais l'éclat qui en ressort l'oblige à entreprendre la chose, seulement la triste vérité lui revient en tête : personne ne fait battre pas son cœur, pas même le jeune homme avec lequel elle a eu la chance d'échanger un baiser. Son premier baiser. La scène avait beau être belle et électrique, son cœur avait rapidement reprit son rythme normal pour laisser place à un silence mortuaire. Puis Luna se demande, est-ce qu'Eri a trouvé sa personne, celle avec qui elle souhaite échanger son dernier souffle ?

- Et tu l'as trouvée, cette personne ?

Est-ce que tout le monde a réellement une âme sœur, une moitié censée apporter l'amour désiré ? Ou est-ce simplement une histoire créé de toute pièce pour rassurer les êtres en peine ? En toute honnêteté, Luna pourrait s'accrocher à cette idée, en rêver, mais peut-être que lorsqu'elle rendra son dernier souffle, ce rêve deviendra un regret et peut-être qu'un "si seulement" la hantera pour l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Mar 25 Juil - 16:59





Elle Reste Impassible

Eri & Luna




Pour Eri, être bizarre pouvait être un compliment autant qu'une insulte. Être bizarre, c'était sortir de cette case, de ces quatre murs, de cette prison construite par les autres. C'était être spécial. Et parfois même, être spécial dans son coeur à elle. A l'inverse, être bizarre pouvait aussi être négatif. Quelque chose qu'elle ne comprenait pas. Quelque chose qui lui faisait peur. Et Luna faisait partie de cette dernière catégorie. Luna voulait mourir. Elle était prête à mourir. Et ça, Eri n'arrivait pas à le comprendre. Pour elle, si Luna tenait tant que ça a contrôler sa vie, elle n'avait qu'à y mettre fin d'elle même. Toi, tu n'étais pas encore prête à quitter ce Monde, pas vrai, Eri ?

Mais quelque part, même si tu éprouvais une certaine animosité envers cette demoiselle au sourire inquiétant, tu ne pouvais t'empêcher de l'admirer. Une sorte de respect vis à vis de ce courage que tu n'avais pas. Mais ça, tu te gardes bien de te l'avouer.

Elle est curieuse, la petite Luna. Elle veut savoir qui. Qui aura le privilège de passer cette journée si spéciale avec toi. Mais Eri, est ce que au moins, tu le sais ? Tu as bien ta petite idée. Après tout. Il y a Takumi, ton grand frère qui te ressemble si peu mais qui te chérit bien plus que n'importe qui dans ce monde. Peut être Ethan, ton éternel protégé que tu voies comme une sorte de petite frère que tu n'auras jamais. Puis il y a ce garçon. Cet animal, aussi doux que féroce. Mais c'est encore flou dans ta tête. Beaucoup trop flou.


" Si je l'avais trouvé, j'aurais déjà acheté la chantilly. "


Ce sujet te mets mal à l'aise. Même avec la sans-blouse, tu ne parles pas de ça. D'ailleurs, tu ne parles pas de grand chose qui te concerne, au final. Juste de ce qui t'arrange. Comme d'habitude.


" Tu poses beaucoup de questions mais tu ne donnes pas de réponses. J'imagine que ta journée est déjà prête. Tes proches ont dut prévoir une jolie robe ou une connerie dans le genre. "


Les patientes comme Luna, Eri en avait déjà vu, c'était pas la première fois. La famille faisait parfois une fête dans la chambre d'hôpital. Certains malades se prenaient tellement au jeu que ça rendait la chose ridicule. Organiser un évènement auquel seul notre corps inerte pourra assister. Et encore. Pour certain, il suffisait de jeter les cendres dans un lac et continuer la journée comme si de rien n'était. Décidément, c'est fou comme un décès peut être aussi insignifiant sur cette Terre. Et c'est probablement ce qui faisait le plus peur à Eri. Qu'elle quitte ce Monde et que personne ne s'en rende compte.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Sam 29 Juil - 16:13

Luna ne prend pas beaucoup de temps à comprendre qu’aux yeux d’Eri elle est une anomalie. Une singularité vouée à vivre dans la folie. Pourtant elle voit de la sagesse dans son choix et une grande maturité, mais pour une poupée abîmée qui s’accroche à la vie comme Eri, il n’est pas évident d’y voir autre chose qu’une particularité.

La demoiselle n’a donc pas encore trouvé son prétendent, il est évident pour Luna que cela ne prendra pas de temps à la poupée de trouver preneur. Elle possède une beauté rare et encore difficile à trouver de nos jours, une beauté qualifiée d’étrange mais qui se veut magique. Même dans la maigreur, Eri est magnifique.

Puis Eri met fin à sa série de questions tout en lui rappelant une vérité qui gênerait n’importe qui, n’importe qui mais pas Luna.

- En effet, mes parents ont déjà acheté la tenue que je porterais dans mon cercueil. Une jolie robe avec des détails en dentelle. Ma mère tenait à ce que je ressemble à une jeune vierge prête à être mariée. Elle pense que cette apparence me servira dans l’au-delà.

Il est rare de voir Luna s’attarder sur sa mère et ses croyances plus étrange les unes que les autres, mais Eri a raison, Luna ne partage rien sur elle depuis le début de leur conversation, alors autant se jeter à l’eau de suite.

- Les gens ont tendance à la penser chrétienne mais elle est plus que ça... C’est comme si elle avait créé sa propre religion ; heureusement elle n’est pas du genre à prêcher à droite à gauche, ce qui nous évite un tas de situations indélicates.

Elle semble se perdre dans ses pensées un instant puis reprend :

- Tu sais quoi Eri, je pense qu’on est partie sur de mauvaises bases. Que dirais-tu qu’on se retrouve dans le jardin, plus tard ? J’enfilerais quelque chose d’autre que cette stupide blouse et je pourrais te faire des gâteaux à la myrtille si tu veux.

Elle englobe ses paroles d’un vrai sourire, d’un sourire qui se veut doux et non générique et attend patiemment la réponse de la blondinette.

- J’espère que tu apprécies le thé car ils n’ont plus que ça en cuisine et j’irais bien faire les courses mais tu sais comment ils traitent les internes ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Sam 29 Juil - 19:44





Elle Reste Impassible

Eri & Luna



Luna parle de sa mère. Eri pense un moment à la sienne. Quand elle pense à sa mère, elle a souvent cette impression de penser à une étrangère. Une version d'elle même plus vivante, plus attirante. Une version parfaite avec des cheveux scintillants et ondulés. Un teint de pêche. Des yeux bleus océan. De jolies formes intemporelles. Une aura féerique. Sa mère était une véritable fée. Et les créatures magiques comme elle n'ont pas le temps de baisser les yeux sur les trolls dans son genre. Oliver était du même genre que leur mère. Il était arrivé le premier, avait récolté l'attention le premier et l'avait toujours gardé. Même après son départ, leur mère n'avait que son nom à la bouche. Et Eri, quand à elle, continue d'attendre le moindre signe de sa part à son égard. Elle pousse un soupire, plus détaché qu'attristé.


" Ma mère à moi, je ne sais pas ce qu'elle fera quand je serais morte. Je me demande même si elle s'en rendra compte. Je la connais pas très bien. "


Le seul souvenir qu'elle avait d'une mère aimante, c'est le jour où elle a rencontré Takumi. Elle avait sept ans. Oliver dix. Et Takumi treize. Il était venu à la maison avec Tante Mio et un sac à dos. Tu t'en souviens, Eri ? Père était venu te chercher dans ta chambre et Mère avait mit sa jolie robe bleue. Il avait dit "Oliver, Eri. Voici Takumi, votre grand frère.". Toi, tu n'avais pas bien comprit. Et Oliver avait fait une tête bizarre. Vous vous êtes retrouvés dans la salle de jeux et tu lui as même montré ta ventoline. Et pour le goûter, Mère a préparé des crêpes. Pour la première fois de ta vie, tu as mangé quelque chose que Mère a cuisiné. Elles étaient trop cuites. Et Oliver a mit plein de chantilly. Alors t'as fait pareil. Et Takumi a sourit pour la première fois. Et toi, t'as trouvé ça rassurant. C'était une belle journée.

Luna te sort de tes souvenirs, tu fermes les yeux un instant. Elle propose tout plein de chose. De manger. Manger. Manger. Tu as envie de vomir. Tu veux tes pilules. Respires Eri. Calmes toi. Et son sourire s'illumine. Et toi, tu trouves ça bizarre. Mais plus de la même façon.


" T'es peut être plus en vie que t'en as l'air, finalement. Je n'aime pas manger. Mais les blouses blanches me forcent. Alors je fais des dessins avec la nourriture. La myrtille j'aime ça. Alors je vais goûter. C'est d'accord. "


Eri la regarde un moment sans rien dire. Elle fronce les sourcils et vient enfoncer son index dans la joue de Luna.


" Si tu veux garder la blouse, gardes la. Si tu veux mourir, meurs. Et si tu ne veux pas sourire, ne souris pas. Pour quelqu'un qui prétends choisir sa destiné, je trouve que tu te laisses facilement influencer. Portes un peu tes os. "


Elle retire sa main. Eri, attention, Luna va croire que tu es méchante. Pour montrer qu'elle n'a pas de mauvaises intentions dans ses propos, Eri offre un fin sourire. Eri, t'es mignonne quand tu souris comme ça. Avec ton coeur.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Sam 29 Juil - 20:04

Eri avoue ne pas connaître sa mère, ignorer même la réaction qu’elle aurait face à sa mort. Luna trouve ça désolant, elle a peut-être eu une mère étrange et à cheval sur les règles, mais elle a tout de même bénéficié de l’amour maternel. Le plus pur et bel amour au monde. Elle décide alors de ne plus parler de sa mère, histoire d’éviter qu’Eri pense à la sienne et décide de se concentrer sur des choses plus futiles, tel que les gâteaux aux myrtilles dont elle a le secret.

Quand la blondinette répond à l’invitation, Luna croit d’abord à un refus, heureusement la fin de phrase la ravit et elle s’apprête même à rejoindre la cuisine pour s’atteler à la tâche. C’est alors que l’index d’Eri vient se planter dans sa joue, ses yeux s’arrondissent et elle l’écoute attentivement. Elle a dû mal à comprendre où Eri souhaite en venir, elle a l’impression de se faire juger pour un crime qu’elle n’a pas commis mais, à l’inverse, elle apprécie énormément la franchise dont la blonde fait preuve. C’est tellement plus plaisant d’entendre la vérité, une fois pour toute. Luna sait bien qu’elle n’est pas parfaite, loin de là, et ce sont des vérités comme celles découlant des lèvres d’Eri qui la font revenir sur terre. La font réfléchir à des choses qui, habituellement, n’auraient même pas traversé son esprit.

- Ne t’inquiètes pas, j’ai vraiment envie de changer de tenue, celle-ci me donne l’impression de n’être qu’un patient et j’ai envie d’être quelqu’un, pour une fois.

Elle se relève, le sourire aux lèvres et joigne joyeusement ses mains.

- Tu vas voir, tu vas adorer mes gâteaux et...

Elle s’arrête un moment puis reprend :

- J’apprécie ta franchise, merci.

Portes un peu tes os.” elle n’oubliera pas ce conseil d’aussitôt.

- Je vais me changer et m’occuper des gâteaux, tu n’auras qu’à me rejoindre dans le jardin dans quelques heures. Qu’en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Dim 30 Juil - 11:02





Elle Reste Impassible

Eri & Luna




Parler de sa mère ne la dérangeait pas car de toutes les manières, elle n'aurait pas grand chose à dire (si ce n'est rien du tout). Les seules anecdotes qu'elle pourrait raconter seraient peut être, hormis celle des crêpes, celle sur sa dépression suite à la naissance de Takumi (D'où le fait que Takumi n'est pas connu sa vraie famille avant l'âge de treize ans) ou encore la fois où Mère a offert une voiture à Oliver le jour de ton anniversaire qu'elle avait complètement oublié. Tu pourrais même parler des trente cadres de photos d'Olivier enfant et de l'absence total de ta tête dans l'album de la famille. Beaucoup te plaigne, te prenne en pitié. La pauvre malade qui n'a même pas eut le soutien de sa mère, que c'est triste. Mais Eri, toi, tu ne te sens pas triste. Après tout, t'as eut Oliver, tu as Takumi et quand tu étais petite, tu avais toutes ces infirmières que tu aimais bien embêter. Et les gouvernantes que tu aimais faire renvoyer. Puis des trois enfants, tu es celle qui a reçu le plus d'attention de Père, cet homme si froid et distant. Même si tu sais que ce n'est pas pour les bonnes raisons, t'étais quand même fière de ça.

Elle a l'air heureuse que tu viennes. Maintenant que tu y penses, c'est la première fois qu'une fille de ton âge t'invite à goûter. Quand t'étais enfant, t'étais ici mais personne n'invitait personne. Surtout pas toi. Quand t'étais ado, personne n'invitait Eri. Les gens invitait "La Pharmacie". "La nana aux pilules". "La fille bizarre qui a des comprimés". Mais personne n'avait jamais invité Eri. Juste Eri.


" D'accord. "


Puis tu te lèves et tu disparais dans les couloirs. Luna est dangereuse comme fille. Elle est trop forte pour un petit mental comme le tien. Et puis, tu imagines si elle devient spéciale pour toi ? Tu sais, Eri, une amie. Mais elle va mourir. Elle va mourir, Eri. Tu te souviens comment tu te sentais quand Oliver est partit ? Et pourtant, lui, il est toujours en vie. Comment tu réagira quand tu verras que la chambre de Luna est vide ? Tu ne sais pas. Parce que la mort te fait trop peur pour que t'ais envie de savoir.

Quand tu franchis la porte menant au jardin, les blouses blanches ont les yeux comme des soucoupes. Ils se demandent ce que tu fais dehors, toi, le fantôme de l'hôpital. Toi qui, il y a encore quelques semaines, s'échappait en courant, les cheveux en l'air et le sac à dos qui tombe. Toi qui rase les couloirs en attendant tes précieuses pilules. Toi qui hurle quand on touche à ton pansement sur la côte puis qui s'enferme des jours sans sortir de ta chambre. Et tu es là. Mais ce n'est pas ce qui choque le plus les blouses blanches.

Tu es là, devant la petite table où s'est posée Luna. Et tu portes la blouse du malheur. L'uniforme que tu as laissé mourir sur un centre dès ton arrivé. La tenue de la résignation, de la mort. Et entre tes mains fragiles, une énorme assiettes de crêpes pleine de sirop d'érable et de chantilly. Les blouses blanches, elles te l'ont autorisé parce que toi, t'as le droit. Après tout, c'était la première fois que tu demandais quelque chose à manger.

Tu t'approches de Luna et tu pose le plat sur la table. Tu as ce même regard vide, ce visage osseux détaché, et tu fixes la demoiselle droit dans les yeux.


" T'es pas la personne que j'attends. Mais moi, je vais pas faire ma dernière journée tout de suite. Je veux bien partager la mienne avec toi. Regardes. Je me suis même déguisée en toi pour l'occasion. "

Elle avait laissé ses cheveux détachés, ses cheveux plats qui tombent le long de ses épaules. Elle prends place en face de la blonde silencieusement et finit par pousser un soupir.


" Merci de m'avoir invité. C'est gentil de ta part. "


by tris
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Dim 30 Juil - 21:42

En voyant Eri disparaître dans les couloirs, Luna décide de s’atteler à la tâche. Elle se rend dans la cuisine, se lave soigneusement les mains et entame la recette. C’est en arrivant à l’hôpital et en découvrant la jolie cuisine mise à disposition des patients que Luna développa cette envie de cuisiner. Un jour en rendant visite à une patiente, une femme âgée très aimable avec qui elle était devenue amie, elle partagea sa passion naissance pour l’art culinaire. Cette dernière lui offrit alors son livre de cuisine, un livre écrit et illustré à la main, une vraie merveille. C’est dans ce dernier que Luna découvrit la recette pour faire de délicieux gâteaux à la myrtille. Malheureusement la femme âgée ne tarda pas à rendre son dernier souffle et Luna décida de continuer le livre de recettes, y inscrivant des recettes qu’elle inventait elle-même ou voyait à la télé, tout en prenant le soin de les illustrer. Puis inscrit dans son journal qu’elle léguerait ce livre, à sa mort, à celui qui promettra d’en prendre le plus grand soin et de le passer à son tour. Afin de perpétuer cette magnifique habitude et de permettre au livre de recettes de ravir le plus d’estomacs possibles.

Une fois les gâteaux dans le four, elle range son plan de travail et se dirige dans sa chambre. Elle se défait de sa tenue d’hôpital et opte pour une jolie robe rose pâle. Elle prend le temps de coiffer délicatement ses longs cheveux blonds platine et revient dans la cuisine. Elle déplace ses gâteaux aux myrtilles sur un joli plat, vérifie qu’elle n’a rien oublié et se rend dans le jardin.

Cela fait à peine quelques minutes qu’elle est assise à table quand son invité débarque. Elle remarque alors que le personnel de l’hôpital la suit du regard comme si elle était une menace, mais ce n’est pas ce qui la choque le plus, non, Eri est vêtue de cette tenue qu’elle déteste tant. Cette robe bleue fournit par l’hôpital, cette robe qui rappelle inévitablement que la fin est proche. Mais son regard est vite attiré par l’assiette remplie de crêpes qu’Eri a rapporté, douce attention de sa part. Elle prend le soin de la remercier et décide de ne pas parler de sa tenue, mais Eri la prend de court en déclarant qu’elle s’est déguisée en Luna. N’ayant aucune idée de comment prendre la chose, Luna se contente de lui sourire doucement. Puis Eri la remercie de l’avoir invité, ce qui ne manque pas de ravir le visage pâle de la jouvencelle.

- Je t’en prie, ça me fait plaisir de partager ce moment avec toi.

Elle saisit le plat rempli de gâteaux aux myrtilles et l’approche légèrement d’Eri.

- Prends-en un ! Je suis certaine que tu vas adorer.

Puis le laisse regagner la table pour pouvoir prendre une crêpe.

- C’est tellement bien de goûter dehors, tu ne trouves pas ?

Le jardin est le seul endroit qui se détache de l’apparence aseptisée de l’hôpital. Ici les fleurs et leur doux parfum ont établi leur règne, puis on peut entendre les oiseaux chanter. Par moment Luna oublie complètement qu’elle se trouve dans un hôpital, attendant la mort comme on attend le retour d’un bon ami. C’est pourquoi elle adore ce lieu et y passe le plus clair de son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Mar 1 Aoû - 19:34





Elle Reste Impassible

Eri & Luna




Eri n'aime pas le jardin. Ou plutôt, elle n'aime plus s'y rendre. Pour la simple et bonne raison qu'elle s'y sent mal à l'aise. C'était comme être un papillon au milieu d'un champs de toiles d'araignées. Contempler les magnifiques fils luminescents, les gouttes d'eau formant de fascinants orbes en équilibre sur la soie fragile et sentir le regard meurtrier et affamé des prédatrices sensuelles. Eri battait faiblement des ailes entre les fleurs tandis que les yeux des blouses blanches déchiraient sa silhouette, guettant le moindre faux pas, la moindre tentative de fuite. Et cette constante menace ne faisait que gâcher la contemplation d'un semblant de liberté.

Elle prends place, elle observe les mimiques de la blonde. Tu as vu, Eri ? Son sourire. Sa surprise. Tu as réussi à la perturber avec ton déguisement, on dirait. Ça te fait sourire en plus ? Elle te tends une assiette. La fameuse assiette de gâteaux. Tes doigts osseux volent un des précieux en-cas de la pâtissière. Elle prétends que tu vas les adorer. Comment peut-elle le savoir ? Après tout, elle ne te connaît pas depuis assez longtemps pour le savoir. Si ça se trouve, tu vas détester. Tu vas peut être même vomir. Non, Eri, tu vas vomir, c'est certain. C'est toujours comme ça quand tu manges autre chose que tes pilules. Heureusement que la pilule verte t'aide à régler ce petit soucis. Tout ça, c'est que dans ta tête, Eri. C'est ce que disent les sans-blouses, en tous cas. Mais tu as dit que tu ferais un effort. Tu peux le faire. Et le gâteau s'écroule en petits morceaux entre les lèvres tremblantes du cadavre.


" Ça a un arrière goût .. la myrtille. Comme ma pilule. J'aime beaucoup cet arrière goût. "


Et tu continues de mâcher. Mâcher. Mâcher. Et ça te plaît parce que ça te faut penser à ton médicament. Tu sers le thé dans chacune des tasses. Le thé, ça te fait penser à Tante Kate. La soeur jumelle de ta mère. Elle aimait faire du thé quand tu venais lui rendre visite. Et elle peignait ton portrait certains jours. Et tu te sentais jolie. Et le thé te réchauffait le corps. Comme maintenant.


" Ma tante Kate, elle te ressemble. Elle n'a peur de rien. Elle garde la tête haute et elle vit pour ce qu'elle aime faire. Elle est peintre. Depuis que son petit copain l'a quitté parce qu'elle est stérile, elle vit toute seule. Tu te serais bien entendu avec elle. Elle aime beaucoup les gens. Dommage que tu meurs. "


Et sa bouche se fait envahir de nouveau par le gâteau,  mettant fin à ses paroles. Parfois, Eri parlait sans vraiment réfléchir. Elle pensait beaucoup mais les paroles ne suivaient pas. Un cerveau trop rempli pour une langue trop paresseuse. Et comme elle ne comprenait pas certaine convenance,  ses dires n'étaient jamais filtrés. Les gens fuyaient Eri a cause de ses mots, ses lames sonores qui tranches les egos. Ce flot de remarques au sens caché. Ces réflexions qui tombent telle une averse pendant une journée ensoleillée. Eri, c'est peut être à cause de ça que tu n'as pas d'amis ? Mais pourtant, Luna a dit qu'elle aimait ta franchise ? Ne serais-tu pas en train de trouver une excuse à ta condescendance ?

Tu termines le gâteau et tu prends à ton tour une crêpe. Tu te fichais bien de ton estomac fragile qui te ferait probablement la misère le soir venu. Tu profitais sans te soucier. Et le thé coulait. Et les crêpes degoulinaient de sirop et de chantilly. Et les gâteaux disparaissaient.


" Est-ce que tu as déjà fait l'amour avec quelqu'un ? "


Le sujet sortait de nulle part. Mais pour Eri qui exerçait une profession où elle était sans cesse confrontée aux plaisirs charnels, faire l'amour (à l'inverse de baiser) était le summum de la compatibilité humaine. Un acte plein de tendresse, de passion, de vie. Un acte humain, un échange de chaleur, un mélange de souffle. Une fusion de deux êtres.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Dim 6 Aoû - 14:46

Luna observe attentivement son invitée tout en savourant doucement la crêpe sucrée qui habillent ses doigts de chantilly. Elle sourit satisfaite en entendant Eri lui dire qu’elle apprécie l’arrière goût que lui offre les gâteaux à la myrtille. Une fois la crêpe disparue, Luna s’essuie soigneusement les doigts et saisit la tasse emplie de thé, un thé chaud à la senteur délicate. Elle y trempe doucement ses lèvres tout en écoutant attentivement sa convive. Encore une fois le manque de tact d’Eri la surprend mais elle commence légèrement à s’y faire.

- On meurt tous un jour de toute façon, aujourd’hui ou demain, qu’est-ce que ça change ?

Rien du tout, du moins pour la jouvencelle. Ce n’est pas comme si un être aimait l’attendait et se réjouissait à l’idée de retrouver sa figure, non, Luna n’avait jamais connu ça, l’amour. Puis même, elle trouvait cela stupide d’entremêler sa vie à celle d’une autre personne et de donner naissance à des projets en conséquence. Vivre pour quelqu’un d’autre... quelle erreur.
Sa tasse rejoint la table, comme pour donner fin à ses pensées. Elle s’apprête à saisir un gâteau quand la question d’Eri l’arrête. Elle retire sa main comme si elle avait été prise en train de dérober quelque chose.

- Non, jamais.

Puis Luna se souvient de son premier baiser et des envies étranges et inconnues qui en avaient d’écoulé. Cette envie de découvrir la chair, de la couvrir de baiser, d’adsorber sa chaleur...

- Et toi ?

Le retour se fait presque naturellement, comme celui qu’on offre après que quelqu’un nous ait demandé comment on allait. Mais la réponse l’intéresse. Ayant une faible connaissance du sujet, la jouvencelle se dit qu’Eri pourrait peut-être donner réponse à des questions qu’elle pensait emporter avec elle dans sa tombe. Des questions auxquelles elle n’osait pas donner réponse de son plein gré.

- C’est comment, l’amour ?

Est-ce aussi beau que dans les films ? Aussi douloureux que dans les livres ? Dis moi Eri, as-tu déjà aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Mar 15 Aoû - 13:23





Elle Reste Impassible

Eri & Luna





L'amour. Elle ne s'y connaissait pas, Eri. Elle ne connaissait que la passion, le désir. Elle le voyait tous les jours et récemment, elle l'avait même expérimenté. Un jeune homme avait percé sa bulle de pureté avec une tendresse bestiale. Et Eri avait sentit son souffle, sa chaleur. Et même si elle avait confié son innocence à un inconnu, elle avait parfois la prétention de dire qu'il lui avait fait l'amour. Car ce qu'il s'était passé dans ce placard n'avait rien à voir avec toutes les baises que la blonde avait put observer. Il n'y avait rien eut de sale, de rapide ou de bâclé. C'est comme si chacun des mouvements avaient été calculé spécialement pour elle, spécialement pour être compatible avec les siens. C'était si doux, si pure et pourtant si intense. C'était indescriptible.

Eri n'est pas étonnée de la réponse de Luna. Après tout, elle connaît le visage des vierges innocentes. Elle en voyait beaucoup dans sa vie d'avant. Aujourd'hui, sa vie c'est les murs blancs. L'odeur neutre des couloirs. Le linge immaculé et pourtant si terne. La purée de carottes. La petite fenêtre à médicaments. Les blouses blanches. La frustration.


"C'est un secret."


Eri sourit. Oh oui, ce petit sourire si spéciale que tu as. Ton sourire aux coins des lèvres qui illumine un peu ce visage osseux. Ton sourire malicieux de petit enfant. Tu attrape une crêpe pour la mettre dans ton assiette. L'espace d'un instant, tu regardes ce rond de pâte, tes doigts devenus collants et gluants, et tu sens que ton estomac n'est pas encore tout à fait prêt. Tu respires et tu coupes par petits morceaux le pancake, les glissant doucement entre tes lèvres gercées. Tu reviens brutalement à la réalité quand Luna reprends la parole.

"Je ne sais pas. Mais je me demandais. Tu es prêtes à mourir sans avoir expérimenté les plaisirs charnelles de la vie? Une fois morte, tu ne pourras plus ressentir de chaleur. C'est dommage."

Tu penses à Ethan. Il serait une bonne première fois pour une fille comme Luna. Tu essuies tes doigts sur une serviette puis arrose ta langue de ce breuvage brûlant.


"Je pourrais te présenter mon .. colocataire ? C'est un gentil garçon. Il pourrait te plaire."


Le colocataire. Tu étais sur le point de dire autre chose, Eri. Mais fais attention. Crois-tu que Luna soit heureuse que tu lui offre une poupée humaine pour la rendre toute chose ? Surtout que, t'as quand même un peu de pitié et tu la feras pas payer, Luna. Après tout c'est ton amie et elle va mourir.


"Il vient souvent me voir, le week end. Il m'apporte les bonbons avec l'emballage qui brille. Puis c'est lui qui s'occupait de moi avant que je vienne ici."


Tu reprends une gorgée de ton thé. Luna n'a pas le temps de vivre un amour dramatique. Il lui faut une petite amourette, une petite broutille comme on en fait en colonie ou une connerie comme ça. Elle a besoin d'un petit plaisir simple, court et doux. Tu sais ce dont elle a besoin. C'est tin métier après tout.


"Puis au pire des cas, si tu n'as pas confiance en lui, tu pourras toujours essayer avec moi."


Une invitation à peine dissimulée suivie d'un petit rire amusé. Tu aimes jouer les dévergondées, pas vrai Eri ? Même si l'idée en elle même ne te rebute pas, finalement.


"Je plaisante. Ou peut être pas ? Je pense que tu devrais faire une liste. Une liste de tout ce que tu n'as pas encore fait. Histoire de voir si on peut pas régler ça avant ta mort."


Eri enfonce sa main dans sa poche. Parler de la mort des autres ne l'a dérangeait pas, visiblement. Parler de sa mort à elle était une autre histoire. Elle sort donc un petit calepin froissé, un crayon bien usé coincé dans les spirales de ce dernier. Elle tourne les pages ravagées par la mine avant de finalement arriver sur une toile vierge. Eri regarde Luna.


" Commençons par le relationnel. Donc, tu n'as jamais fait l'amour. " Elle note. " Vu ta tête, ça m'étonnerait que tu sois du genre à baiser mais je pense qu'on va pas le noter, ça. Tu as déjà embrasser un garçon ? Tu es déjà sortis avec un garçon ? Ou une fille, peu importe. "


Eri semblait étrangement impliquée dans cette liste. Probablement parce qu'elle ne cessait d'en faire pour elle même ?



by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
avatar

mots : 88

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Sam 26 Aoû - 16:59

Un secret, évidemment, et ça ne doit pas être le seul. Eri est entourée d'une aura mystérieuse, plonger dans ses yeux revient à observer une trainée de pensées, cachée derrière deux grands yeux ronds, aussi beaux qu'impénétrables.

Eri demande alors à Luna si elle souhaite réellement quitter ce monde sans avoir goûter à l'une des choses que seul ce dernier peut lui offrir : un instant passé aux côtés d'un autre être, un instant partagé à s'unir, à laisser la chair s'exprimer pour ne former qu'un, et se séparer tout en ésperant recommencer.

- Je..., ne sais pas. Ce n'est pas un chose à laquelle je pensais.

Eri propose alors naturellement à Luna de lui présenter son colocataire, dans l'espoir que ce dernier et la mourrante puissent profiter du plaisir charnel. Évidemment l'idée lui parait sordide, elle ne connait pas le jeune homme et aura certainement du mal à traîner avec lui tout en ayant connaissance du dénouement de leur tête-à-tête.
La blondinette cherche comment répondre à ça quand Eri lui propose naturellement de le faire avec elle.

- Avec toi ? répète-t-elle prise de court.

Eri s'amuse visiblement de la situation et Luna s'attaque à une nouvelle crêpe dans l'espoir d'oublier la pensée coquette qui vient de lui traverser l'espit. Eri lui donne alors une idée si intelligente que la demoiselle ne peut pas s'empêcher de se demander pourquoi l'idée ne lui est jamais venue auparavent.

- Une liste, j'aime cette idée.

Eri s'équipe alors d'un calepin et d'un stylo et entrevoit le début de la liste.

- J'ai déjà embrassé un garçon, oui, mais c'est tout.

Elle regarde Eri écrire et reprend :

- Tu peux rajouter que je n'ai jamais comis d'infraction, que je n'ai jamais ressenti de sensation forte et maintenant quand j'y pense..., j'ai des regrets.

Des regrets ! L'une des rares chose que Luna évite comme la peste. L'une des rares chose qui pourrait la faire changer d'avis, une catastrophe qu'elle préfére éviter.
Néanmoins cette liste l'intéresse tellement qu'elle ne peut pas arrêter le flot de pensées qui lui occupe l'esprit.

- Je n'ai jamais était en soirée, je n'ai jamais été en boîte, je n'ai jamais bu d'alcool. Hmm..., je n'ai jamais réellement vécu en fait.

Quelle révélation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   Lun 18 Sep - 15:57





Elle Reste Impassible

Eri & Luna




A mesure que Luna parle, Eri écrit les désirs de la mourante sans faire de commentaire. Et pourtant, ses yeux en disent long. Tu ne peux pas t'en empêcher pas vrai ? Eri, elle peut pas s'empêcher d'avoir pitié de Luna, quelque part. Toi qui pensais être ignorante de la vie, mise à l'écart des plaisirs humains, des rites de passages et autres célébrations, Luna semble bien plus pure que toi. Ne joue pas à ça, Eri. Ne joue pas au petit Ange. N'oublie pas que tes mains sont encore sales.  


"Hum. J'ai de l'alcool dans ma chambre, on pourra déjà rayer ça de la liste. Quant aux infractions, c'est si simple d'en faire, surtout dans un endroit avec autant de règles que l'hôpital."  


Après tout, Eri s'y connaissait un peu, en infraction. Rien que le placard magique qui renfermait toutes ses réjouissances et ses peines en était une. Et toutes les fois où elle s'était échappée, mais vite rattrapée par les blouses blanches. Il y avait aussi celles qu'elle aimait appeler les blousettes. Les sbires. Les clichés des fantasmes qui en réalité n'avaient rien de bien attirants. Les blousettes, tu les avais sous-estimé à tord. Elles sont plus fortes, aujourd'hui. Et pour un sac d'os comme toi, c'est si facile d'être manipulé. Un courant d'air et tu t'envoles. Une forte poigne et tu plies. Tu es si faible, Eri.  

Mais Luna, elle a l'air si différente. Elle a l'air plus forte, plus déterminée. Et pourtant, elle a fait si peu de choses dans sa misérable vie. Pourquoi tu t'en soucies, Eri ? Depuis quand tu te soucies de quelqu'un d'autre que toi-même ? Peut être que, quelque part, t'as besoin de l'aider. Pour le toi qui a toujours voulu être épaulé. Toujours, pour toi.


"C'est pas trop tard. Tu peux encore faire quelques trucs de cette liste. T'es pas obligée de te laisser crever comme ça."  


Tes yeux ne voient plus Luna. Tes yeux regardent vers ton avenir incertain. Toi aussi, tu vas mourir un jour ou l'autre. Mais t'es pas aussi foutue qu'elle. Pourquoi ça te dérange ? L'idée de ne pas être aussi cassée t'est donc aussi insupportable ? Arrête de jouer les martyres, Eri. Si t'es ici, c'est entièrement ta faute.  


"Tu veux ajouter d'autre choses ? Ou on peut aller dans ma chambre ?"




by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}   

Revenir en haut Aller en bas
 
(E)lle (R)este (I)mpassible. {Luna}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 12 septembre 1970 - Luna 16 (trop tard)
» LUNA
» MESSAGE TRES TRES IMPORTANT DE LUNA
» 13 juillet 1969 - Luna 15, le joker soviétique
» 9 août 1976 - Luna 24 - Dernier retour échantillons lunaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blouses 2 tendresse :: 3 :: hopital :: couloirs-
Sauter vers: