AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 No way. You again? - Diana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Emilio
avatar

mots : 15

MessageSujet: No way. You again? - Diana   Mar 27 Juin - 6:57

Il y a des matins comme ça qui semblent aussi banales que les autres jours mais qui ne le sont pas. Il y a le même nettoyage et les mêmes gestes qui se répètent à l’exception d’un détail qui vient tout chambouler. Un petit changement de rien du tout qui produit un effet papillon digne d’un tsunami dans la vie d’une personne. On ne s’y attend pas et ça débarque comme ça, sans prévenir. Aujourd’hui c’est le bon moment pour que sa vie soit chamboulée par un petit animal de rien du tout. D’ailleurs pour ne pas vexée le mini-pouce il devrait plutôt parler d’être humain. Une gamine qui lui arrive pas plus haut que les genoux mais qui vient pourtant s’y cogner violemment. La petite peste se recule de lui qui n’est armée que d’un balais en le regardant de ses grands yeux comme s’il pouvait être n’importe quel héros et non un simple technicien de surface qui recommence péniblement la même tâche, jour après jour. Péniblement, il fait l’effort de s’abaisser à sa taille pour lui demander : «  Hé princesse, où sont tes parents ? » Le petit animal effrayé se cogne contre le chariot sans même le voir.  Il a dû se tromper. Les super-héros n’existent pas. Elle voit le monde avec trop de lucidité et elle n’imagine que des vilains capables de la voler à ses parents lorsqu’elle s’éloigne un peu trop. Dans un craquement de genoux, il se relève et tend sa main vers la petite. « Tu viens, on va chercher ta maman et ton papa ? » Ses doigts peuvent rapidement emprisonner la main de cette petite princesse sans réellement savoir où aller. « Tu sais dans quelle chambre ils sont ? » Tête secouée de droite à gauche, il en déduit qu’il devra le faire au hasard. Alors il se contente de reprendre la direction dans laquelle elle est apparue comme une petite furie en abandonnant son balai qui ne peut même pas voler pour leur rendre la tâche plus rapide. « C’est pas grave. On va les retrouver. » Le géant et le petit monstre parte à la conquête d’un territoire oublié. Ils rencontrent des tas d’alliés en chemin dont un, particulièrement utile. Il leur révèle l’emplacement du château en ajoutant qu’ils ne sont plus loin et peuvent continuer leurs quêtes à deux.

Le groupe décousus s’applique à suivre la route indiqué alors qu’il s’intéresse un peu à l’enfant pour lui permettre d’oublier la route. Il apprend que le petit monstre se nomme Maëlla, qu’elle a un an  et demi et qu’elle adore explorer les lieux comme une grande. Une discussion bien futile qui semble leur permettre d’atteindre leur objectif plus rapidement. Il toque à peine à la porte ouverte avant de prononcé un « Bonjour… » chantonnant. Il suit le monstre à l’intérieur pour s’assurer qu’ils ont retrouvé la bonne princesse, même si il a dû mal à apercevoir les lits de son oeil mort.  

« Vous devriez apprendre à votre petit princesse à faire la différence entre le 128 et les chambres 220. Maëlla ne semble pas avoir assez le sens de l’orientation pour vous retrouver à l’instinct. »

La taquinerie ne semble pas plaire à la gamine qui semble bouder mais malgré sa moue qui ferait passer les mogwais pour des petites horreurs, il fait demi-tour. Le travail ne peut être indéfiniment retardé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
avatar

mots : 13

MessageSujet: Re: No way. You again? - Diana   Mar 27 Juin - 20:49

Elle ressemble à un oiseau qui tente de voler mais qui s’est pris une vitre, elle est cassée, pour de bon. Son corps a fini par l’envoyer péter, le diagnostic est tombé comme une enclume avec son cœur dessous. Son corps a fini par prendre le mauvais chemin, la mauvaise voie. Elle est dans son lit, avec comme seule arme, cette affreuse blouse de pyjama. Elle n’ignore pas les dégâts et si un monstre souhaite la dévorer toute crue, il n’en fera qu’une bouchée. Elle ne peut pas courir, elle ne ferait que tomber, doucement, encore, encore. Et même la main douce de Maella ne l’aidera pas à combattre son monstre à elle. Quand elle pose les questions, depuis deux semaines, elle vient toujours à dire que c’est un petit monstre qui vient manger maman de l’intérieur et que les médecins sont là pour le trouver et l’enlever de son corps avant qu’il arrive au cœur de maman. Si l’ange a pleuré quelques temps, elle s’est mise en tête de se parait de son plus beau costume pour la sauver, si les médecins n’arrivent pas à la tirer d’affaire. Elle ne lui a jamais dit pour le moment, mais ça lui a brisé le cœur et l’idée de laisser le monstre gagner pour lui offrir une vie qu’elle ne peut pas lui offrir est tentant. Histoire de lui offrir un père avant de laisser Mort l’enserrer dans ses bras. Les nuits sont longues, mais les examens encore plus. De quoi laisser son ange dans les bras d’un autre le temps de laisser les médecins lui prendre un peu plus d’elle. Toujours un peu plus. Quelque temps passe, le temps passe toujours dans qu’elle puisse l’attraper, sans qu’elle puisse lui dire de lui offrir plus, du temps. Les larmes nocturnes ne sont pas ce qu’elle préfère. Depuis qu’’elle a pris place dans cette chambre sans vie, elle se retient de pleurer, elle doit encore garder les larmes, le plus dur arrive. Les gouffres d’argent et de courage sans doute. Les plus durs pour elle. Elle se décide d’envoyer un mot à son père, plus tard dans la journée. Elle a besoin de courage. Et elle ne sait pas se battre pour deux. Assise loin du lit, sur un petit fauteuil face à la fenêtre, elle regarde le vide. Elle n’offre qu’un murmure au bonjour et n’offre qu’un sourire chaleureux à Maella qui s’offre une petite course pour retrouver les bras de sa mère. Mais la pique sur son éducation la transforme en dragon, elle n’hésite pas lancer un long jet de flamme. « avant de critiquer, pensez à avoir un enfant. » le ton est cinglant, elle veut faire fuir ce chevalier un peu trop serviable. L’enfant qu’elle sert contre elle s’en va de ses bras, Maella attrape la main du chevalier pour l’amener près du dragon. Quelques mots offerts pour faire comprendre d’offrir un baiser pour tuer le monstre que maman cache en elle. Sa voix s’adoucit, quelques mots doux à sa fille.  «t’en fais mon coeur, t’es assez grande pour le faire toi. Pas de besoin de quelqu’un d’autre.»Elle dépose son amour sur le front de sa fille, sans regarder l’inconnu à ses côtés. Elle ne veut plus qu’on entre dans sa vie comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilio
avatar

mots : 15

MessageSujet: Re: No way. You again? - Diana   Mar 27 Juin - 22:24

La reine du château n’est pas la plus gentille ou la plus conciliante. Si sa petite remarque attire les bouderies du petit monstre, sa protectrice montre les gros pour protéger sa progéniture. Elle lui fait penser à une maman animale qui sort les griffes pour décharger sa colère sur un prédateur bien trop méchant qui aurait voulu bouffer la mioche comme une brioche. Pourtant son ton n’était pas féroce, il ne faisait que remarquer la réalité bien ancrée du peu de sens de l’orientation dont font preuve les femmes. Un sourire à moitié se dessine sur son visage à l’idée de voir des petites poupées russes qui sont identique à l’exception de leur taille. Le plus petit gabarit peut cacher bien moins de chose mais il est toujours plus mignon que la grosse matriochka. Sa taille imposante l’empêche de poursuivre sans plus ajouter de mots.

«  Vous me voyez désolé de devoir ajouter votre nom à côté de celui de ma mère sur la liste des personnes déçues de me voir sans progéniture. »

Pour lui tout ceci n’est qu’une plaisanterie que la petite vient conclure en rentrant dans un jeu qui ressemble étrangement à un conte. Le baiser qui viendra délivré la princesse mais ça ne marchera pas. Son cœur est pris et il ne pourra en aimer une autre, surtout lorsque la voix ne lui a pas donné envie d’admirer le visage.

« Maman n’a qu’à se dire qu’elle vole un peu du courage d’un inconnu pour vaincre les monstres qui la tourmentent. »

Il ne parlera pas de maladie devant un enfant, les images sont moins effrayantes. Maintenant qu’il se trouve à proximité de la patiente, il lui offre un baiser sur le haut du crâne pour satisfaire le petit monstre qui n’en rate pas une miette. Lui, il est absorbé par le passé. Il vient de voir passer devant son oeil unique un fantôme, celui de son cœur qu’il a arraché. Les pièces du puzzle se rassemblent pour former un tableau géant.

« Je finis le travail à 16 heure, madame rhinoplastie. »

Il la tue dans ses paroles, il étouffe la chaleur en camouflant la colère du mensonge concernant son hospitalisation. Maella a un an et demi. Diana est accompagnée de son enfant ou elle l’a trompé mais dans tous les cas, il faut parler. Il ne lui laisse pas le choix malgré la distance que créent ses pas en direction de la sortie. Il a besoin de prendre l'air et de se noyer dans l'eau sale de son sceau. La serpillère passera bien sur les fissures de sa relations qui viennent de s'accentuer.

« A tantôt princesse. »

Il rallume la joie pour saluer son amie miniature. Il ne voudrait pas qu’elle se sente délaissé ou visé par son ton dont une seule personne est coupable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
avatar

mots : 13

MessageSujet: Re: No way. You again? - Diana   Mar 27 Juin - 23:49


Se transformer en dragon pour ne pas qu’on lui enlève sa princesse, qu’elle veille jalousement sur son trésor qui vaut tout l’or du monde. Elle n’a pas envie de que le tueur de monstre le lui vole. S’il savait que la seule valeur qu’elle possédait été sa fille et que la vie lui a pris son seul lien stable ainsi que ses économies, il y aurait plus de monstres qu’elle ne pourrait pas gérer et des larmes dont elle pourra cesser. Elle créera des océans de désespoirs. « tant pis. » la phrase n’appelle pas à la chaleur, au contraire de son trésor qui cherche un nouveau protecteur. Elle laisse prendre le cours du chemin sans regarder l’étranger. Se sentir indésirable est le seul sentiment qu’elle souhaite offrir. Elle n’a pas envie d’être un film morbide où l’on attend la mort pour la voir. Et Maella se trompe, elle n’est pas une princesse mais l’horrible belle-mère qui fait fuir tous les princes et rois, pour ne pas avoir mal, pour ne plus avoir mal. Cependant, la Reine des Glaces ne peut ignorer la tendresse qu’il offre à sa fille. De quoi combler le vide qu’elle a pu créer pour ce petit bout. Elle sait qu’elle a fait les mauvais choix, l’enfant qu’elle est à juste voulu blesser l’homme qu’elle a aimé aussi fort qu’elle. Qu’il se sente trahi autant qu’elle. Dans tous les cas, elle entend Maella frappe des mains quand elle voit Emilio offrir un baiser sur le front, après avoir lancer à sort à sa mère. Mais pour l’adulte, elle se transforme en pousse de dragon. La présence est familière, un peu trop. L’odeur d’un passé qui enflamme son cœur sans qu’elle puisse atténuer l’incendie. Elle aimerait rester dans l’ignorance, elle aimerait oublier, être amnésique et simplement demander si on connait ? mais rien n’est possible. Elle qui souhaitait un père pour sa fille, le voilà qui arrive plus vite qu’elle ne le pensait, plus vite qu’elle ne se sentait prête. La reine de glace fond doucement. Mais elle se cache derrière un léger sourire, pour ne pas inquiéter sa fille. Même s’il est prêt à tomber quand elle sent quelque chose traverser son cœur, les mensonges tombent. Et elle n’a pas besoin d’une rhinoplastie, il le sait très bien. « j’espère que tu seras à l’heure dans ces conditions.. » petit sous-entendu qu’il est possible qu’elle s’en aille même si c’est un autre mensonge. Toujours faire croire qu’elle est plus forte qu’elle ne le laisse croire, comme toujours. Elle le regarde partir avec la chaleur d’un père. Maella ne se rend pas compte, elle est bien trop petite. Elle vient vite sauter dans ses bras, pleine de fatigue. Comme la mère, d’ailleurs. Elle attrape le cœur de son enfant pour se protéger dans le leur lit. Elle la serre contre elle, en lui racontant des histoires de princesses guerrières et de princes tendres. Mais elle n’arrive pas à trouver le sommeil rapidement, Morphée se montre jaloux de Mort. Au lieu de ça, elle sent un torrent sur ses joues, perd sa tête dans les cheveux de sa vie, avant que ses yeux se ferment, épuisés de voir le monde qu’elle a tenté de créer se détruire petit à petit. Morphée a fini par venir pour elle, ses yeux clos, elle se laisse doucement tomber toute entière dans la chaleur froide des rêves. Mais doucement, c’est Maella qui se réveille.  Les yeux ouverts, elle se contente de regarder sa mère tranquillement. Quand elle entend la porte s’ouvrir, elle lève la tête, elle met le doigt sur la bouche, promesse d’un silence, comme maman le fait souvent quand elle fait semblant de dormir, à garder le silence pour la serrer contre elle. Maella, mutine, sort du lit pour trainer son héros jour sur le fauteuil où sa maman cassée était assise avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilio
avatar

mots : 15

MessageSujet: Re: No way. You again? - Diana   Mer 28 Juin - 22:08

« Tu as intérêt à être là. »

Diana ne ressemble en rien au lapin blanc qui court avec sa montre à gousset dans la patte, il ne sera pas une Alice stupide qui lui court derrière sans connaitre les conséquences de ses actes. Il n’est plus un enfant futile qui s’empresse de suivre le moindre objet qui fait battre son cœur, surtout lorsqu’il a décidé de s’en séparer pour n’être que plus fort. Si la brune a quelque chose à ajouter, il ne l’entend pas. Il s’empresse à rattraper le travail, lui. La journée de doute finit plus tôt que prévu. Il a le temps de rentrer chez lui pour attraper la boite de smash up et repartir avec un peu plus d’argent sur lui. Les billets verts se transforment en jouet de bois muni d’un petit coin instrumentalisé, de quoi offrir à Diana une douce vengeance de cet enfant caché.
Les sacs à la main, il prend le chemin des chambres qui pue la mort malgré son travail. Il sent les corps qui se fanent autour d’un petit monstre bien éveillé. Il se laisse tirer jusqu’à un siège silencieusement malgré l’envie abrupte qui le prend de secouer la femme dans le lit. Réveil difficile pour signaler sa présence. Il est l’exemple et n’a pas le droit à l’erreur. Innocemment, il sort le jouet acheté et l’offre à sa nouvelle amie qu’il a pris sur ses genoux avec son joujou, en l’appelant mon chou, ils vont jeter des cailloux sonores sur le vilain hibou qu’est la marâtre. Il se dit qu’il ne lui manquait que les bijoux pour décrire parfaitement cette scène. Ca fera partie d’un futur cadeau. Au moment présent, il profite de ce moment à deux à taper sur le petit xylophone qui prend une piètre place sur le jouet de bois.

« On essaie de faire frère jacques ? »

La discrétion des paroles est bien plus subtile que les notes qui s’envolent. Il murmure comme si il en avait quelque chose à faire du sommeil de la patiente. Le mouvement de bas en haut que lui offre la petite princesse, le pousse à taper le rythme que la gamine répète à la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
avatar

mots : 13

MessageSujet: Re: No way. You again? - Diana   Jeu 29 Juin - 0:25


Elle ne peut pas partir, elle ne peut pas prendre son envol avec son ange, la précision d’emilio n’est pas utile. Sauf si elle décide de mourir plus vite que prévu. Et elle offrira sa fille avec un cœur brisé. Mais cela ne risque pas d’arriver, la mort n’est pas si gourmande et elle a d’autres vies à grignoter. Ce qui la rassure pour le moment. Moins ce qui l’attend quand elle voit le temps filer entre ses doigts. Morphée s’est emparée de sa fille avant qu’elle tombe doucement dans un sommeil qui la préserve de l’arrivée d’un démon. Démon pris en charge par la douceur d’une princesse. Princesse qui intime le silence mais qui oublie bien vite sa mère qui dort dans le lit. Elle s’amuse donc avec celui qui l’a ramenée à sa mère et qui lui offre un jouet, un merci un baiser sur la joue en guise de remerciement quand elle voit le jouet. Jouet qu’offre doucement de la musique, elle pourrait faire fuir la mort un peu plus longtemps, un peu plus fort. L’enfant y voit comme si chaque son offrait de la lumière les petits sorts qu’offre maman quand elle se met à créer ses petits colliers. Collier qui a trouvé place d’ailleurs autour du coup de Maella. Petit talisman qui offre à son petit ange de quoi voler et se protéger contre le mal, du moins, elle espère. Petite illusion qui la tient en vie. Mais qui ne l’empêche pas d’être protéger contre toute interruption du sommeil. Les notes effleurent les doucement ses oreilles, mais elle se tire du sommeil plus violemment. Elle lance son mécontemment à la figure du faiseur de bruit. « Maella, je t’ai déjà dit qu’on ne chassait pas les esprits avec de la musique, encore moins les montres. » Elle ne se rend pas compte tout de suite de la personne à ses côtés. L’enfant perdue s’étire, tel un chat avant de se lever. Elle ressemble à ses cadavres qu’on ramène à la vie, la vie qu’elle suit ne lui permet de remplir son corps, qui n’a plus fond. Elle préfère nourrir son petit bout de princesse. Mais elle n’a pas le temps de penser à ce qui l’attend dans quelques jours. Elle voit le fantôme bien réel du passé, un regard à l’horloge, elle a compris qu’il est temps qu’il sache. Elle lui prend Maella qu’elle met sur le lit, la laissant jouer avec le xylophone, pour lui faire comprendre que la conversation va prendre toute son importance. Si elle pouvait rester sage. «m’en veux pas trop pour elle, j’ai fait des choix – pas que des bons. Mais il est jamais trop tard, pour Maella. » Les mots murmurés alors qu’elle prend place sur la chaise presqu’en face, son regard ne trouve pas celui de son jumeau. Elle se contente doucement de regarder sa fille, son cœur se brise un peu plus fort. Et s’il la lui prenait ? s’il sait pour sa maladie, s’il sait pour l’argent ? elle veut pas qu’on lui prenne sa fille, c’est comme si on lui prenait la vie. Mort s’amuse déjà lui prendre le peu qu’elle a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilio
avatar

mots : 15

MessageSujet: Re: No way. You again? - Diana   Jeu 29 Juin - 8:50

Le dragon se réveille au son de la musique qu’il crée à quatre mains. Dans le fond, il n’est pas certain de vouloir éveiller la réalité d’un monde qu’il a voulu enterrer. Le retour à la surface de l’Atlantide est source d’angoisse. Une angoisse qui enroule son monde avec un voile d’espoir de ne pas entendre ce qu’il s’imagine.

«  J’espérais avoir un accueil plus personnalisé mais je remarque que ta mauvaise humeur est constante.  »

La monotonie de sa voix n’est pas trop subtile pour que l’enfant s’inquiète de ce changement de ton qu’il a en sa présence unique. Le petit bout continue à suivre le rythme tranquillement jusqu’à ce que le dragon vienne la lui reprendre des bras pour parler entre adultes de problèmes qui ont grandis en un an et demi. Il n’a même pas la force de s’accrocher au petit bout d’eux pour la garder auprès de lui. A la place, il se retrouve en face du dragon qui lui crache des flammes gourmandes de lécher son cœur. Son œil vivant s’humidifie face à ce qui l’a tracassé toute la journée.

« J’aurais préféré que tu me dises qu’elle était pas de moi…Ca aurait été plus facile. »

Les mots s’étouffent, blessé de ce qu’il imaginait lui tomber sur la tête.Il se laisse glisser dans son siège, ravalant sa fierté et son émotion. Il ne faut pas qu’il montre ses faiblesse face à Diana. Le seul fautif de l’histoire, c’est bien lui mais si il peut ne pas l’admettre tout de suite, il se sentira mieux.

« Tu m’as parlé depuis avant sa naissance et t’as cru bon de me la cacher. Pourquoi tu me le dis maintenant ? T’es en train de t’en aller et t’as peur qu’elle finisse seule ? Tu comptais me le dire un jour ? »

Il est tellement plus simple d’accuser l’autre de tous les faux pas. Les questions se bousculent dans sa tête et le tri est complexe à faire pour ne pas noyer Diana sous les paroles. Les réponses lui sont importantes. Il ne voudrait pas qu’elle prononce chaque mots parce qu’elle pense qu’ils sont désirée.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana
avatar

mots : 13

MessageSujet: Re: No way. You again? - Diana   Jeu 29 Juin - 21:19


Une voix un peu moins enfantine ou féminine lui fait bien comprendre qu’elle est un peu agressive dès son réveil, si elle pouvait, elle offrirait un Emilio grillé à sa fille mais elle ne peut pas, elle ne le fera pas. Elle se contente de marmonner quelques vieux sortilèges pour lui faire comprendre que si elle est agressive, lui n’est pas mieux. « Peut-être pour que je puisse t’accueillir en prince, faut-il que tu sois annoncé. » Petite pique sur le fait qu’il ne l’a pas simplement réveillé et qu’il s’est pris pour un musicien autodidacte. Mais surtout, parce qu’elle déteste les réveils aussi sonores. Le dragon ne peut qu’en vouloir à ce chevalier qui veut lui voler sa princesse, c’est ce qui l’angoisse plus qu’autre chose. Elle est effrayée à l’idée d’être seule, de perdre son petit bout de rêve. Elle vit à travers sa fille, ce chevalier ne peut pas la lui enlever. Alors, le bout de rêve prend place sur son lit, doucement, avant d’offrir un petit bout de pardon à Emilio. Son cœur se serre un peu plus, elle veut fuir, elle veut partir un peu plus loin, un peu plus fort. Lui laisser sa fille et mourir seule, comme un chat. « J’aurais préféré aussi. Mais j’ai pas envie de te mentir … un peu plus. » quelques mots qui ne font qu’ouvrir les plaies un peu plus, elle se doute, elle est fautive. Un peu plus que lui, beaucoup plus que lui. Mais les mots ne sortent pas comme toujours. L’enfant s’offre un bouclier avec ses jambes, qu’elle sert doucement contre elle. Les larmes n’hésitent pas à essayer de sortir de leur cachette. L’enfant qu’elle est, évite doucement le regard. « t’as pas le droit de m’en vouloir d’offrir de l’amour à Maella. » elle se protège un peu plus, avant de calmer doucement son envie de tout bruler. « j’allais te le dire un jour, le temps de me remettre de la mort de ma sœur, mais ça m’est tombée dessus comme un mauvais sort. » elle se montre pour lui faire comprendre, qu’elle vise de sa maladie. « pourquoi pas maintenant ?» répondre pas une question, de quoi laisser un peu doucement du temps. «il est pas trop, pour maella, tu sais. J’ai jamais voulu. Juste que j’ai jamais su te le dire, puis, j’suis partie toute cassée avec un bébé, j’ai juste eu … besoin de temps pour tout ça. » elle cache sa tête dans ses bras pour ne pas lui montrer qu’elle a le corps trop lourd et que tout déborde, encore. Elle se sent fragile, victime d’un mauvais sort dont elle n’a pas le contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: No way. You again? - Diana   

Revenir en haut Aller en bas
 
No way. You again? - Diana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bagues, bijoux de pouvoir, d'amour et de loyauté / Diana Scarisbrick
» 1997, la mort de DIANA
» Une pensée pour Diana
» Malheur à toi Angleterre ! Malheur à toi USA ! car si les miracles ...
» Lausanne (Suisse) : vitrines de fourreurs entachées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blouses 2 tendresse :: 3 :: hopital :: chambres-
Sauter vers: