AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 la bombe humaine (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
icare
avatar

mots : 46

MessageSujet: la bombe humaine (libre)   Ven 16 Juin - 13:19

y a du sang,
du sang partout,
il a les mains sur son uniforme,
il retire tout, instinctivement,
le souffle court,
les poumons plus pleins que pleins,
juste la panique,
la panique,
la panique.
et dans les éclats de sa voix,
toute brisée,
cassée,
malmenée,
il répond pas
à son bipeur,
il a les yeux
remplis d'terreur
c'est comme si l'patient
avait explosé
entre ses mains.
la bombe humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Ven 16 Juin - 23:54





La bombe humaine

Eri & Icare


Maintenant, quand elle s'approche, on entends plus les pilules qui font "BlingBling" dans ses poches.

Le rouge. Elle aime le rouge. Ca coule, ça colle, ça brille. C'est joli. Elle veut le toucher. Le lécher. Le nettoyer. Mais Takumi dit que c'est malpoli de faire ce genre de choses aux inconnus. Alors elle ne le fait pas.

Ce matin, elle se disait "Je vais rester près de la fenêtre. Peut être que Batman viendra me rendre visite." Mais d'un coup, ses jambes ont dit "Viens, Eri, on va marcher." Et c'était bizarre.

L'infirmière a froncé les sourcils quand elle l'a vu. Elle sait que l'infirmière la regarde toujours. Mais elle ne doit pas s'inquiéter. Aujourd'hui n'est pas un beau jour pour aller se balader sur Terre.

Elle est devant lui. Et ça fait "BipBip". Elle lui donne son mouchoir. Et les doigts du garçons dansent sur un rythme imaginaire. Elle pose le bout de tissu sur ses mains rouges.


"Aujourd'hui, j'ai réussi à manger ma compote poire banane. Le docteur a dit que c'était bien."


Elle s'assoit. Pas trop loin. Pas trop près. Elle le regarde. Encore. Et encore. Et les doigts du garçon continuent de danser.


"T'es qui ?"


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icare
avatar

mots : 46

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Sam 17 Juin - 11:11

panique interrompue
les yeux grands ouverts
comme des globes terrestres
il a l'regard hanté,
c'est qu'un gamin ambulancier,
puis le fantôme est apparu
un peu docile, un peu fragile,
icare tremble,
la trouille icare,
c'est la trouille icare.
elle,
elle débite,
lui
comprend un mot sur deux
il a le sifflement qui lui mange les oreilles,
il a la peur au bord d'la bouche,
puis y a un vide catalyseur,
quand il prend l'mouchoir il articule
un merci,
un seul
bip, bip, bip,
malheur,
comment tu t'appelles
est-ce-que tu te souviens ?
non ?
c'est peut être elle
qui s'est taillé les veines ?
non elle
c'est un oiseau,
qui s'sent pousser des ailes.
alors,
réponds.
icare, madame
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Sam 17 Juin - 16:52





La bombe humaine

Eri & Icare



Et ses grands yeux bleus ne se détachent pas ce petit animal apeuré. Il tremble. Il tremble tellement qu'elle a envie de le consoler. Et le sang tâche son mouchoir. Elle en rougirait presque à son tour.

Il oublie, se rappelle, hésite, articule. Icare. Quel funeste prénom. Est-ce qu'il s'est brûlé les ailes en voulant atteindre le soleil, lui aussi ? Peut être.

Elle lève les yeux au ciel un instant avant de reposer son regard sur Icare. Elle prends sa main tâchée et l'essuie avec le mouchoir.


"Tak dit qu'il faut avoir les mains propres quand tu te présentes aux gens. Tu as de la chance, j'aime le rouge. Sinon, je serais partie."


Elle l'essuie doucement, fredonnant une mélodie apaisante. Si on ne la connaissait pas, on pourrait presque croire qu'elle est aimable. Elle n'est pas méchante certes. Mais ne vous attendez pas à grand chose. Eri fait juste ce dont elle a envie quand elle en a envie. Tant mieux si c'est à votre profit.


"Madame. Mes garçons m'appellent comme ça, parfois. Madame. C'est drôle. Eri, c'est mieux."


Les doigts d'Icare sont propres, maintenant. Elle essuie les petites éclaboussures sur son visage. Elle attrape son menton. Elle le regarde. Elle fronce les sourcils.


"Tu es mignon. Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?"


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icare
avatar

mots : 46

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Sam 17 Juin - 18:47

quoi ?
il bafouille, se nettoie les mains,
s'excuse,
enchaîne les gestes mal calculés,
il est ivre, comme un bateau en pleine tempête,
ça va aller,
reprends toi
qu'il se dit,
remets toi les yeux en face des trous.
il s'est caché,
caché des autres,
caché d'lui même
parce qu'il s'est fait bouffer
et les sirènes de l'ambulance n'y sauront rien faire,
pas l'appeler,
loin bleu et rouge,
ça bat aussi fort dans son coeur
que les pneus qu'ont frappé le bitume
pour sauver la fille,
sauver la fille,
sauver la fille.
touchez pas, madame,
il l'appelera pas autrement,
parce qu'il bafouille,
bafouille sans cesse,
gamin qui tangue, qui flotte au dessus d'l'air
c'est pas propre, ça.
nerveux
il frotte son brassard,
il s'souvient d'ses paupières
qui volent comme deux oiseaux,
sales voleurs,
de ceux qui s'enfuient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Lun 19 Juin - 0:41





La bombe humaine

Eri & Icare



C'est sale. Sale ? Mais c'est tellement beau, comment cela peut-il être sale ? Ses yeux s'agrandissent. Elle a envie de toucher encore plus les mains tâchées du garçon. Retiens toi Eri. Tu deviens bizarre.

Mais elle n'arrête pas de le regarder. La vulnérabilité, ça avait le don de l'exciter, de l'attirer. Elle resserre les cuisses. Calme-toi Eri. Un peu de tenue, voyons.


" Qui a dit que j'étais une gentille fille toute propre ? T'es chou. J'ai une fascination pour le sang. Je trouve ça beau. "


Sa voix féminine. Pourquoi as-tu l'air si innocente, Eri ? Alors que ta bouche mérite d'être lavé au savon ? Vilaine fille.


" Tu n'as pas répondu à ma question, Icare. Tu fais quoi dans la vie ? Attends, laisse moi deviner ... "


Elle l'observe, de bas en haut pour essayer de trouver la réponse à ses propres questions. Elle sourit en imaginant Icare dans différentes situations.


" Je sais, je sais. Tu joues dans une adaptation du Rocky Horror Picture Show ! Non, non, je sais .. euh .. Oui, tu es gynécologue ! Quoi que non .. Euh .. Pâtissier ? Ah, j'adore le fraisier, hihi "


Eri s'agite un peu, son esprit est déjà partit loin.



by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icare
avatar

mots : 46

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Lun 19 Juin - 14:52

patiente calmant,
un écart critique,
icare a débité deux trois mots
mots scandale,
non c'est elle le scandale,
qui s'agite sous ses draps blancs imaginaires
alors il joue la prudence,
prudence primaire du protecteur
non,
je venais déposer une patiente
en urgence.

les urgences ça brûle la peau,
ça chauffe entre les os,
ça prend les poumons.
elle a qu'un nom; envolée,
un oiseau de proie,
du sang sur les ailes.
le tissu pacificateur,
une caresse interrompus de spasmes,
il s'dit
"si j'ai peur du sang alors j'vaux rien,
j'vaux rien."
et puis il s'perd dans un champ de fractures
elles s'accumulent et le recouvrent,
il bouge plus,
immobile; enfant trop docile.
"j'en vaux pas une de leurs minutes,
j'peux pas les aider, les aider,
je peux pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Jeu 22 Juin - 21:29





La bombe humaine

Eri & Icare



Le fraisier, c'était tellement bon. Fais pas semblant Eri. Tu sais très bien que même quand t'en manges, tu finis par vomir. Puis au final, tu préfères la pilule bleue. Celle qui a un goût de myrtille.

Patiente. Une patiente. Urgence. Oh. Alors c'est un Monsieur en blanc. Eri n'aimait pas trop les messieurs en blanc. Il avait l'air gentil, pourtant. C'est bizarre.


"Takumi m'a ramené aux urgences, lui aussi. On voyait plus mes yeux et mes os faisaient la fête. C'était marrant ! Mais les messieurs en blanc, ils ont pas aimé et ils m'ont remis dans la chambre blanche, comme quand j'étais petite. La fille aussi, elle est dans une chambre blanche, maintenant, pas vrai ? "


Elle le regarde, curieuse. Le jus d'humain, c'était celui de la fille, pas vrai ? Tu te rappelles pas, Eri ? Les gens n'aiment pas avoir du sang sur les doigts. Surtout celui des autres.


"Faut pas avoir peur du sang des autres. C'est joli, ça fait de mal, regarde."


Elle efface le sang restant en lui serrant la main. Elle sourit. Arrête de sourire comme ça, Eri. Tu es trop heureuse, ça fait peur. Elle l'enlève et s'essuie avec le mouchoir. Et ses doigts squelettiques se déposent sur l'épaule du garçon. Et elle le caresse doucement. Ca glisse sur son dos comme la main d'un cadavre froid.


" Faut pas avoir peur d'avoir du sang sur les mains."



by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icare
avatar

mots : 46

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Ven 23 Juin - 17:16

"quoiqu'il arrive on sortira pas d'ici
sans avoir du sang sur les mains
et le coeur qui boue"
quoiqu'il arrive on se fera la malle,
avec les tripes dans la bouche et
l'odeur même du mal nous tranchera
les poumons; les artères; les cavités;
"alors toi t'es un sacré petit con"
icare entend des voix, ça lui fait
comme quand il parle tout seul dans la salle de bain
c'est rien d'bizarre d'être fou,
après tout la plupart des gens bien l'sont.
et son alice a lui, pas bien droite sur ses guiboles
brille d'un lustre abominable,
même pas réel, presque spectral
j'ai pas peur du sang madame,
j'ai pas peur.

qu'il essaye d'se convaincre
j'vous assure.
quoiqu'il arrive ce sera toujours une ville à part
où les ciels s'épuisent sur le regard des hommes,
où les filles traversent les éclairs pour aller attraper des paumes,
quoiqu'il arrive faut pas avoir peur, faut pas, faut pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Ven 23 Juin - 18:24





La bombe humaine

Eri & Icare



J'ai pas peur. Toi, t'as peur, Eri ? Bien sûre, que t'as peur. T'as tout le temps peur. D'elle. De ta fameuse copine. Celle que tout le monde connait mais que personne n'apprécie. Celle qu'on craint, qu'on désire parfois. Avoues-le, Eri. T'as peur, toi aussi.

Il ressemble à un animal. Pas le genre de créature féroce qui montre ses griffes. Mais cet être fragile qui se cache derrière les buissons après un coup de feu. Toi, ça t'a toujours attiré, les mecs comme ça. T'as toujours eut envie de prendre soin d'eux. T'es comme ça. Avec tes garçons, t'es comme ça. Mais les gens, eux, ils pensent que c'est de toi qu'on doit prendre soin.


- Je te crois.


Il a besoin d'entendre ces mots, tu penses ? Sa main de cadavre. Elle est osseuse mais paradoxalement réconfortante. Comme une chaleur invisible qui te caresse la peau. Tu peux faire ça, parfois, Eri. Tu peux être chaleureuse.

Et ta voix. Ta voix qui est si aiguë qu'elle fait froid dans le dos. Elle est chaude. Elle réconforte. Tu sais vraiment bien t'y prendre, quand tu veux, pas vrai ?

Tes garçons te manquent. Oui. Elle reprends la main d'Icare. C'est innocent. C'est pure. C'est chaud.


- Tu as bien travaillé aujourd'hui, Icare. C'est bien.


Elle fouille dans les poches de son gilet. Il n'y a plus le "BlingBling" des pilules. Elle en sort un bonbon à la fraise. Elle le glisse entre les doigts du garçon.


- Tiens. Mange.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icare
avatar

mots : 46

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Ven 23 Juin - 21:08

elle a l'détonateur juste à côté du coeur;
à son âge il a déjà la peau craquelée,
la trouille au ventre quand son bateau menace de sombrer
et les yeux des patients lui évoquent une nuit d'hiver
un éternel recommencement entre leurs vies sordides
et la sienne.
je crois que ce serait mieux si vous rentriez,
il y a de l'agitation et je suis pas sûre que sans aide soignant
vous ayez bien le droit d'être là.

icare a le sourire en demi-lune,
comme la plupart des enfants-nuit.
il tourne les yeux vers la scène banale de l'ambulance abandonnée
le temps de régler toutes les procédures.
icare ne sait plus voler dernièrement,
peut-être qu'on lui a pris un bout de son dos,
qu'on la laissé se ratatiner,
mal se conserver dans ses terreurs.
je suis désolée
j'aurai pas dü être ici en premier lieu.
l'enfant désastre n'a pas bougé,
et leurs souffles se sont mélangés, quelques fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eri
avatar

mots : 61

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Mer 28 Juin - 19:35





La bombe humaine

Eri & Icare



Elle se souvient. Elle se souvient parfois, quand elle prenait trop de pilules magiques. Ethan disait non. Ethan disait qu'il ne voulait pas qu'elle continue. Ethan disait que ça faisait mal. Mais Eri n'était pas elle-même. Alors elle continuait. Elle voulait cette chaleur qu'elle n'arrivait pas à ressentir.

Pourquoi tu te rappelles de ça, Eri ? Pourquoi maintenant ? C'était il y a si longtemps. Ethan t'a pardonné. Et la situation n'est même pas la même, à cet instant. Alors pourquoi tu penses encore à tes erreurs ?

Il te regarde. Il veut que tu t'en ailles. Lui aussi. Tu le déranges, probablement. Après tout, il est trop occupé à avoir peur du sang et de sa vie de monsieur en blouse blanche. Ne les mets pas tous dans le même sac, Eri. Elle se lève du banc sans un mot.


" Pardon de vous avoir importuné, Monsieur. Je ne recommencerais plus. J'avais juste l'impression que vous aviez besoin de compagnie, d'une épaule. A croire que même vous qui tremblez comme une feuille depuis un quart d'heure, vous n'avez pas besoin de moi. "


Pourquoi as-tu autant de mal à te faire des amis, Eri ? Peut être t'a-t-il trouvé trop bizarre ? Peut être a-t-il crut que tu voulais sa queue ? Pourquoi les gens se trompent-ils si souvent sur ton compte, Eri ? Pourquoi les gens ne comprennent-ils pas que tout ce que tu veux, c'est un ami ?

Elle reprends son mouchoir plein de sang. Pour la peine, elle n'admirerait pas les belles tâches et le lavera tout de suite après être rentré. Mais elle lui laisse le bonbon. Après tout, donner, c'est donner.


" Oh. Et pour votre information, mon infirmière est là-bas, pas loin. Elle sait juste que quand on reste trop prêt de moi, j'ai plus souvent envie de m'enfuir que de rester. Et surtout, elle sait que je ne suis pas faite en carton, comme votre courage de mauviette. "


Ca ne te ressemble pas d'être aussi mesquine, Eri. Même si elle a gardé ce ton calme, doux, cette voix aiguë, finalement. Tu en as marre, Eri, c'est vrai. Tu es blessée parce qu'on ne te voit que comme une espèce d'allumette en pyjama, cette fameuse poupée cassée qui prends la poussière au fond du magasin.

Et elle le regarde avec ses grands yeux bleus. Ce regard qui énerve tant les gens. Cette condescendance qui, habituellement n'est pas désirée, là, tu le fais exprès, pas vrai ? Tu dois vraiment être triste pour jouer la carte de la méchante petite fille, Eri.


by tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icare
avatar

mots : 46

MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   Mar 4 Juil - 13:01

Assommé par la tiédeur de ses paroles, il est bouche bée, Icare voulait simplement s'assurer de bien voler avant de tendre la main. C'est trop tard connard, c'est trop tard, toujours avec toi à deux à l'heure comme sur une machine à remonter le temps - ça n'existe pas - c'est un peu comme toi. Icare a les mains près du coeur, il va prier bientôt, il va demander à Dieu: Pourquoi t'as fait de moi un tel fardeau ? Ah, Icare, souvent il se berce dans ses belles illusions alors que personne, personne lui a fait telle ou telle remarque mais c'est les yeux de la fille.

La fille avec ses espoirs dilapidés, une patiente à protéger qu'il n'a pas su protéger, allez vas-y, Icare, fais-en un drame, tu sais si bien les faire. Les monter sur un piédestal monstre, les regarder tourner toute la journée, quel beau manège pour Icare. Eri est une montagne; Madame; une montagne qui n'en finit pas de grimper. Icare a peur du soleil, il ne veut pas s'approcher mais ses pieds ne l'écoutent pas et sa bouche non plus. Il ne sait pas réfléchir, il ne sait pas calculer, peser, remettre à demain.

"C'est pas ce que je voulais dire, mais je suis qu'ambulancier." Le voilà, il quitte enfin l'sol, ça lui aura pris cinq minute et quatre-vingt dix sept secondes. "Moi j'ai pas vraiment les mots pour interagir avec vous, Madame." Encore sa politesse peinte sur les pommettes et les côtés de sa bouche qui se soulèvent en une dernière grâce, parce qu'il est beau Icare, ce qu'il est beau. "Mais merci beaucoup pour le bonbon, et le mouchoir aussi."

Gamin, sale gamin, les mains sales, le dos en bouillie, les ailes plaquées à moitié sur le sol, il les traîne, il les traînera d'ailleurs. Il la rejoint et puis enfile son blouson maladroitement. "Alors je vous appellerai Eri."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: la bombe humaine (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
la bombe humaine (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la bombe humaine
» L'identité humaine
» Atteinte au libre-choix en matière de fin de vie.
» 5/2,libre ou la fac?
» Bombe volcanique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
blouses 2 tendresse :: 3 :: jardin-
Sauter vers: